Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Basket - Jeep Élite : plus qu'un Clasico pour l'Élan Béarnais

-
Par , France Bleu Béarn

L'Élan Béarnais, toujours pas mathématiquement qualifié pour les playoffs, accueille ce dimanche soir (18h30) son pire ennemi pour un match qui sent la poudre.

Mickey McConnell, Vitalis Chikoko et Akos Keller aimeraient retrouver la rage et le jeu des semaines passées.
Mickey McConnell, Vitalis Chikoko et Akos Keller aimeraient retrouver la rage et le jeu des semaines passées. © Maxppp - David Le Déodic

Pau, France

« Le Clasico, le plus important c'est de le gagner, peu importe la manière ». Yannick Bokolo ne sait que trop bien la charge qui pèse sur ses épaules et celles de ses coéquipiers avant ce match pas comme les autres. Le 105e Clasico du basket français va compter pour beaucoup dans la fin de saison de l'Élan. Parce qu'il peut permettre de mettre fin à une série de trois défaites, relancer une dynamique, redonner confiance à un groupe et le propulser en playoffs.

Laurent Vila : « On imaginait un match à enjeu, et c'est encore plus que ça ! »

Dynamiques inverses

Depuis deux mois et les blessures concomitantes de Donta Smith et Léo Cavalière, l'Élan (6e) a perdu en fluidité. Et malgré le retour de ces deux joueurs cadres la semaine dernière, l'osmose n'est pas encore revenue. De fait les Béarnais restent sur trois défaites consécutives (à Monaco, contre Cholet et au Mans), et c'est inédit pour eux cette saison. « Collectivement, on peine à retrouver du rythme, de l’agressivité et nos automatismes », reconnait Léo Cavalière, qui compte sur ce rendez-vous pour enfin reprendre le fil d'une saison prometteuse jusqu'à il y a peu.

Léo Cavalière : « Retrouver cette alchimie »

En face Limoges (5e), malgré des remous en interne, surfe sur une dynamique de sept victoires sur les huit derniers matchs qui rapproche les Limougeauds du top 4. « C'est un peu comme au match aller avec eux qui jouaient leur qualification pour la Leaders Cup, se souvient Yannick Bokolo, eux avaient su gagner à ce moment là, à nous de faire pareil ». Avec l'appui d'un Palais des Sports qui va faire le plein, l'Élan n'a pas le droit à l'erreur, sous peine d'hypothéquer sa fin de saison, avec en ligne de mire un dernier déplacement à Nanterre.

Le Palais des Sports, comme lors de chaque Clasico, aura son rôle à jouer. - Maxppp
Le Palais des Sports, comme lors de chaque Clasico, aura son rôle à jouer. © Maxppp - Maxppp

Les supporters déjà bouillants

Comme lors de chaque Clasico, les supporters béarnais auront leur importance, et certains n'hésitent pas à venir de loin. Laurent – alias @dropdutalon sur Twitter – spécialiste ès Élan Béarnais option chambrage de Limougeauds (et #BocalOfPaté) descend de Normandie avec son fils spécialement pour ce match : « C'est une évidence ! Se lever à 6h30 la veille, partir de Normandie et faire plus de 1000 kilomètres avec le petit... Son premier match, comme moi finalement, à 10 ans aussi avec mon père à la Moutète. Cet Élan Béarnais on l'a dans les tripes ». Et pour l'occasion « le petit » va même rater l'école lundi, « parce qu'un Clasico, ça ne se rate pas ».

Pour assister au Clasico avec son fils, Laurent va faire plus de 2000 kilomètres en moins de 48 heures

BONUS : Leçon de chambrage par @dropdutalon

Évidemment dans le camp d'en face on réplique. Et si les joueurs de l'Élan se sont montrés relativement calmes en conférence de presse cette semaine, côté CSP le poste 3 William Howard n'a pas hésité à faire monter la température, et devrait se payer une belle bronca à l'appel de son nom. Des Limougeauds sans doute aussi rassurés par les retour d'Axel Bouteille, Samardo Samuels et Damien Inglis. Tous les ingrédients sont réunis pour espérer avoir un grand Clasico. Et il ne le sera vraiment pour l'Élan que s'il est synonyme de playoffs.

L'oeil de Paco Laulhé sur le Clasico : « un match qui sent la poudre ! »

Les « magiciennes » de l'US Orthez viennent de remporter le trophée Coupe de France, et leur coach Paco Laulhé – ancien de la maison béarnaise – livre ses impressions avant le choc : « On voit venir un match qui sent la poudre ! Un Pau-Orthez / Limoges qui sent la poudre, les mecs ils vont vite piger et il va y avoir une réaction. Là ils sont un peu cramés, ils ont eu contre eux les blessures de Léo Cavalière et Donta Smith qui ont modifié leur plan de jeu, pour le réhabiliter ensuite, mais depuis quand ?.. Donc c'est normal d'avoir un peu de mal, tu joues des équipes qui sont plein-pot, sur le rodage des playoffs, et eux ont des ajustements à refaire, donc c'est normal le petit chaos. Mais laisse arriver... Laisse la réaction contre Limoges et les playoffs arriver si on s'y met... Moi j'ai confiance, je sais le boulot qui est fait avec Laurent et Jimmy de façon extraordinaire. Laisse rebondir... Il valait mieux avoir le trou d'air là, on va en reparler... »

Élan Béarnais / CSP Limoges, le 105e Clasico, c'est à vivre ce dimanche dès 18 heures pour l'avant-match avec France Bleu Béarn