Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Basket - Jeep Élite : une saison riche en défis pour l'Élan Béarnais

-
Par , France Bleu Béarn

L'Élan Béarnais reprend le championnat ce vendredi soir à Châlons-Reims (20 heures). Sa saison sera aussi marquée par le retour d'une Coupe d'Europe à disputer. Avec un effectif très largement renouvelé, tour d'horizon des enjeux.

Nicolas De Jong, pivot, l'un des nouveaux visages de l'Élan Béarnais version 2019/2020.
Nicolas De Jong, pivot, l'un des nouveaux visages de l'Élan Béarnais version 2019/2020. © Maxppp - David Le Déodic

Après quatre qualifications consécutives pour les playoffs du championnat, l'Élan Béarnais s'affirme comme une des valeurs sûres de la Jeep Élite... Sauf qu'à chaque fois, l'aventure s'est arrêtée dès le quart de finale. Reparti de presque zéro pour bâtir une équipe, et avec une compétition européenne à disputer en parallèle, Pau-Lacq-Orthez aimerait franchir un nouveau palier.

Repartir avec une équipe "new look"

Du cinq majeur de la saison dernière, ne reste que Léo Cavalière... et du reste du roster, Digué Diawara (ailier) et les jeunes Yoan Choupas (meneur) et Thibault Daval-Braquet (pivot). Alors le staff s'est creusé les méninges pour faire des bons coups. L'Élan a réussi à attirer des valeurs sûres de la division (Leslie, De Jong), des jeunes à bonifier (Cornelie, Mobley) ou encore des américains aux profils complémentaires (Moore, McGee).

Et c'est donc Léo Cavalière qui, à 23 ans seulement et pour sa 7e saison en Béarn va avoir la responsabilité du capitanat. "Je suis très fier, mais mon attitude ne va pas changer pour autant, assure le Tarnais. Je pense que le coach m'a désigné capitaine pour ce que je suis, à l'Élan je connais la structure, la ville, la région... pour des étrangers qui n'ont jamais joué en France ou ici, je pense pouvoir un peu les aiguiller".

Un jeu à parfaire

Qui dit nouvelle équipe, dit nouveau jeu. La préparation (4 victoires et 3 défaites) a montré le potentiel d'un groupe qui se cherche encore parfois, et peut se perdre, comme cela a été le cas lors de la défaite en tour préliminaire de Coupe de France à Limoges (défaite 98-95). "Par rapport à l'expérience de la saison dernière, on a décidé de défendre beaucoup plus fort, expose le coach Laurent Vila. Et puis offensivement, les joueurs sont différents, on devrait voir nos arrières américains "driver", tirer et créer du jeu... Travis Leslie est capable de se créer son tir tout seul, ou faire la passe, c'est un vrai joueur d'équipe. Nos intérieurs ont de la polyvalence, pour jouer sous le cercle bien sûr mais aussi pour s'écarter et tirer à 3 points... On a des joueurs très grands, très mobiles, on devrait pouvoir maîtriser le rebond et à partir de là lancer notre jeu rapide, c'est la marque de fabrique de l'Élan Béarnais".

C'est l'Américain Ronald Moore, ici face au CSP, qui aura les clés du jeu de l'Élan Béarnais cette saison. - Maxppp
C'est l'Américain Ronald Moore, ici face au CSP, qui aura les clés du jeu de l'Élan Béarnais cette saison. © Maxppp - Thomas Jouhannaud

Objectif : un titre

Laurent Vila, prolongé jusqu'en 2021 avec son assistant Jimmy Vérove, voudrait apporter un titre à l'Élan Béarnais, au palmarès vierge depuis la Coupe de France 2007 (et le titre de Pro B 2010). Pour la Coupe de France donc, c'est déjà râpé ; reste le championnat, une éventuelle participation à la Leaders Cup, et la Basket Champions League (BCL). La priorité est donnée au championnat pour Laurent Vila : "C'est le révélateur du niveau en fin de saison, et c'est ça qui donne accès au reste".

La BCL va "offrir" aux Béarnais au moins 14 matchs supplémentaires, plus d'éventuelles phases finales, avec un programme déjà alléchant comprenant l'AEK Athènes ou l'Anwil Wloclawek. "Il faudra voir comment on commence dans cette compétition, tempère le coach Vila. Notre poule est très consistante, on se fixera des objectifs en fonction des premières confrontations, mais l'équipe est très compétitrice et ne lâchera rien". Le coup d'envoi de la BCL, ce sera la BCL, et d'ici-là, l'Élan Béarnais aura déjà quatre journées de championnat dans les pattes.

Châlons-Reims / Élan Béarnais, c'est à vivre ce vendredi soir dès 19h30 pour l'avant-match avec France Bleu Béarn !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu