Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Basket - JeepELITE (J05) : L'intérieur du Limoges CSP Isaiah Miles "essaye d'aimer la défense"

samedi 13 octobre 2018 à 17:30 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin

Le Limoges CSP affronte Strasbourg dimanche soir (18h30) en Alsace pour le compte de la 5e journée du championnat de France de basket. Il pourra compter sur son shooter du secteur intérieur Isaiah Miles. Avant ce choc, le Lucky Luke du CSP parle de lui et de son équipe. Interview.

 L'intérieur du Limoges CSP Isaiah Miles, bracelet "Fuck Trump" au bras, parle de lui avant le match de dimanche à Strasbourg
L'intérieur du Limoges CSP Isaiah Miles, bracelet "Fuck Trump" au bras, parle de lui avant le match de dimanche à Strasbourg © Radio France - Jérôme Ostermann

Strasbourg, France

C'est un véritable choc ce dimanche entre deux des principales puissances de la JeepELITE. Le Limoges CSP est en Alsace pour défier Strasbourg (18h30). Une rencontre avant laquelle l'intérieur Isaiah Miles, 24 ans, se raconte et pose son regard sur le début de saison et les axes de progression de son équipe. Interview.

Le Limoges CSP a passé une soirée délicate mercredi à Krasnodar…

Ils étaient durs en défense et agressifs. Ils nous ont attaqués en 1er. Et on n’a pas vraiment réagi. On a commencé à se battre plus tard. Mais c’est dur de gagner un match quand tu es mené 16 à 2 au bout de 3 ou 4 minutes. C’est difficile de revenir dans n’importe quel genre de match et contre n’importe quelle équipe. Et c’est une très bonne équipe. Ils pourraient être en Euroleague. Je pense que c’était un test pour nous. Une bonne expérience. On doit savoir comment jouer et comment réagir face à une équipe qui met autant d’agressivité. Il faut la rendre cette agressivité. Et être concentré avant le match. Être prêt mentalement et physiquement pour jouer chaque match comme on l’a fait face à Bourg. C’était un bel effort collectif. Il faut continuer à jouer comme ça en défense et en attaque tout au long de la saison. Et alors on sera une équipe difficile à battre.

Je suis un grand enfant

Quels souvenirs gardez-vous de votre passage à Dijon ?

Je me souviens de l’aspect physique de ce championnat. J’étais jeune. Et c’est une ligue très athlétique. C’était dur. On se battait pour le maintien. A la fin, nous sommes restés en 1ere division mais en tant que rookie, c’est difficile d’être loin de chez soi pendant 10 mois. Ne pas être à la maison, ne pas voir sa mère. Je suis un vrai fils à maman. C’était dur mais je m’en sers aujourd’hui. 

Aimez-vous défendre ?

J’essaye d’aimer la défense. Je suis plutôt un joueur offensif mais je sais que la défense est la clé pour gagner tous les matches. Avec cette équipe, c’est une chose sur laquelle le coach insiste beaucoup. Il veut qu’on le fasse vraiment bien. C’est pour ça que je fais tout ce que je peux pour aider l’équipe défensivement. En particulier quand je ne marque pas. Quand mon tir n’est pas avec moi. Il faut rester concentré en défense. Prendre des rebonds. Et je pense que la défense peut aussi m’aider à prendre du rythme en attaque. Dans notre équipe, on peut mettre beaucoup de points. C’est pour ça que le coach insiste là dessus. L’attaque n’est pas un problème pour notre équipe. On peut mettre 90 points à chaque match. Si on fait autant d’efforts en défense qu’en attaque, on sera une équipe difficile à arrêter. On le sait. On y travaille tous les jours. Et on s’améliore chaque jour.

Limoges ? Son endroit préféré après 3 ans en Europe

Comment se passe votre vie à Limoges et dans ce club ?

J’aime être ici ! J’en ai parlé à mes parents cette semaine. Comparé à mes deux dernières années en Turquie et à Dijon, c'est mon endroit préféré. J’aime bien être à la maison. J’aime les petites villes. C’est calme. Tout est à 5-10 minutes. Tout est proche. Au club, j’aime l’organisation, c’est professionnel. Le staff est professionnel. On a staff d’entrainement. Le vestiaire est sympa. Les supporteurs sont incroyables. Ils sont enthousiastes comme lors de l’entrainement public. 

Et en dehors du basket, qui êtes-vous ?

J’aime les jeux vidéo, les bandes dessinées. C’est pour ça que j’ai des tatouages Marvel et Iron Man. J’aime les dessins animés. Je suis un grand enfant. Je n’ai jamais vraiment quitté l’enfance. Mes parents n’arrêtent pas de me le dire.  J’aime manger aussi. J’aime connaitre de nouvelles cultures et nourritures. C’est pour ça, j’essaye de sortir à Limoges. Mais vous n’avez pas de raclette ici ? Si ? Je cherche une raclette. J’espère que j’en mangerais une bientôt ! 

Montrer notre véritable personnalité 

Que savez-vous de Strasbourg ?

Strasbourg est une bonne équipe. J’ai joué dans ce championnat il y a deux ans donc je sais qu’ils ont une bonne réputation, un vrai bon coach, quelques bons joueurs, donc ça va être un bon match. Si on débute ce match en étant prêts mentalement et concentrés, je pense qu’on peut s’imposer. On doit rester consistants. C’est un test. Pour voir comment on réagit après le dernier match. On est embarrassés d’avoir perdu de 20 points. Donc c’est un vrai test pour voir comment on va répondre et montrer notre véritable personnalité. 

(Le match de ce dimanche entre Strasbourg et Limoges est à vivre en intégralité sur francebleu.fr et France Bleu Limousin, à partir de 18h30)