Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Basket – Handball – Volley

Basket - JeepELITE (J22) : Monaco, un "challenge élevé" sur la route du Limoges CSP

vendredi 8 mars 2019 à 18:32 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin

Très belle affiche ce samedi soir (20h) au Palais des sports de Beaublanc. Le Limoges CSP reçoit Monaco pour le compte de la 22e journée du championnat de France de basket. Une rencontre sur laquelle se projette l’entraîneur François Peronnet. Interview.

L'entraîneur du Limoges CSP François Peronnet en conférence de presse d'avant match
L'entraîneur du Limoges CSP François Peronnet en conférence de presse d'avant match © Radio France - Nathalie Col

Limoges, France

Le Limoges CSP affronte Monaco ce samedi soir (20h) à Beaublanc pour le compte de la 22e journée de JeepELITE. Après une lourde défaite face à Nanterre, les joueurs de François Peronnet doivent rebondir pour réintégrer le Top 8. Interview.

Avez-vous digéré la défaite de la semaine dernière à Nanterre ?

Ça fait partie de ce métier là. On vit une saison où on va jouer une soixantaine de matches. Il faut tout de suite se concentrer sur le match qui suit. Quelque soit le résultat du match précédent. Car à l'inverse, si vous avez gagné, il y aurait une tendance naturelle à se relâcher si on ne se focalise pas sur le match qui suit. Il faut tirer les enseignements du match et passer au suivant. Ça fait partie d'une saison. Eu égard à notre histoire cette saison, on sait pertinemment qu'on va vivre ce genre de situation. On va vivre des défaites, des défaites lourdes comme celle de dimanche. A aucun moment on a imaginé qu'on allait dominer le championnat de France et donc ça fait juste partie de l'histoire de la saison, comme quand on fait un bon match.

C'est un challenge élevé pour nous 

Quels sont ces enseignements ?

Il y a eu un gros déficit d'agressivité et de vitesse de déplacement qui nous a empêché de jouer à un niveau suffisant. 

Que pouvez-vous nous dire sur Monaco ?

C'est une équipe qui est bâtie pour jouer le titre de champion de France. Ça fait 3 ans qu'ils sont premiers de la saison régulière. Je pense que les ambitions cette année ne sont pas inférieures. Il y a un effectif qui est fait de joueurs talentueux et surtout en quantité importante. Auquel ils ont rajouté 2 nouveaux éléments depuis la semaine dernière donc c'est évidemment un challenge élevé pour nous.   

Quels sont les points forts de Monaco ?

Le premier, c'est le nombre de joueurs talentueux qui composent l'effectif sur chacun des postes et la capacité à pianoter sur l'effectif. Le deuxième, c'est une valeur athlétique qui est partagée par l'ensemble du groupe avec une capacité à dominer 17 équipes sur 18 du championnat de France sur le niveau athlétique, dans la capacité à traverser le terrain mais aussi dans l’engagement et les contacts. A l'image du basket développé par les équipes d'Obradovic, ça va être encore plus un point fort chez eux. 

Un joueur capable de faire paniquer à lui seul 90% des défenses du championnat de France

Vous parlez de Sasa Obradovic. Quel regard portez-vous sur cet entraîneur ?

C'est un coach très réputé qui a exercé de longues années à Berlin. Il fait une grosse carrière après une carrière de joueur aussi importante. Il a eu des résultats aussi bien à Berlin qu'à Kuban. Ses équipes développent un jeu avec une identité forte sur la capacité à exploiter les capacités athlétiques des joueurs, à exploiter leur agressivité. Et il y a aussi une marque de fabrique qui est leur agressivité au rebond offensif. 

La signature du meneur US Dee Bost change t-elle beaucoup de choses ?

Ça fait une menace supplémentaire. Un joueur capable a lui tout seul de faire paniquer 90% des défenses du championnat de France. C'est un danger supplémentaire. Quand vous pouvez aligner Ouatarra, Lacombe et Dee Bost sur les lignes arrières, ça laisse augurer quelques moments difficiles à votre adversaire. 

Quels sont les clés du match ?

La première des choses, ça va être la capacité à s'opposer sur leur capacité à traverser le terrain à pleine vitesse. Mais aussi sur demi terrain à résister à tous les contacts qui vont nous être proposés. Il faut d'abord être capable de s’opposer physiquement avant de pouvoir esperer quelque chose dans ce type de match et de pouvoir développer son jeu. Si on recule, on sera en difficulté. 

(Le match du Limoges CSP face à Monaco est à vivre en intégralité ce samedi à 20h sur France Bleu Limousin et francebleu.fr)