Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Basket - JeepELITE (playoffs 1/4 de finale aller) : le Limoges CSP mangé tout cru sur le parquet de Monaco

-
Par , France Bleu Limousin

Le Limoges CSP s'est incliné à Monaco vendredi soir 93 à 73 lors de son match aller des quarts de finale des playoffs du championnat de France de basket. Dominés à tous les niveaux, ils ne méritaient pas mieux.

A l'image de Dwight Hardy (11pts, 6 d'éval), les Limougeauds n'ont pas réussi à faire face à l'agressivité de Monaco
A l'image de Dwight Hardy (11pts, 6 d'éval), les Limougeauds n'ont pas réussi à faire face à l'agressivité de Monaco © Maxppp - Cyril Dodergny

On s'attendait à une soirée difficile pour Limoges lors de son match aller des quarts de finale des playoffs de JeepELITE vendredi soir à Monaco. Mais les joueurs de François Peronnet ont quand même réussi à décevoir. Menés 11 à 0 au bout de 2 minutes 20, ils ont obligé leur coach à poser un temps mort rapide. Mais si le CSP est revenu à 4 points en fin de 1er quart temps, c'est aussi en raison des 5 changements simultanés de son homologue monégasque Sasa Obradovic. Une expérience qu'il n'a pas renouvelé par la suite. Dommage pour Limoges qui a ensuite pris la marée. 

Six minutes sans marquer en début de 2e quart temps

Dominés dans tous les domaines, à commencer par l'intensité et la dimension physique, les Limougeauds se sont faits marcher dessus. Malgré un 18 à 0 à cheval entre la fin du 1er quart temps et le début du 2e en faveur de Monaco, et 6 minutes de suite sans marquer côté CSP, François Peronnet n'a pas jugé utile de prendre son 2e temps mort de la mi-temps. C'est le Serbe qui en a pris un dès le 1er panier de Limoges dans le 2e quart. "Je suis quelqu'un qui utilise très peu de temps mort" a expliqué Peronnet. "La domination était sur le plan physique. Je n'ai pas pensé à cet instant qu'un temps mort aurait changé la donne. Je n'ai pas de regret" a t-il expliqué devant la presse. Deux coachs, deux ambiances...

A la mi-temps, le Limoges CSP était mené 55 à 33. Si les débats ont été plus équilibrés au retour des vestiaires, Axel Bouteille trouvant le chemin du cercle adverse pour finir à 20 points et 20 d'évaluation, lui et ses coéquipiers n'ont jamais pu revenir, même quand Monaco a légèrement baissé de pied défensivement en fin de rencontre. La Roca Team qui sans vraiment forcer s'est finalement imposée 93 à 73. A noter côté Limougeaud, le retour à la compétition de Damien Inglis, que son entraineur a utilisé 28 minutes malgré un manque évident de rythme (1er match depuis le 3 mars à Nanterre). Pour sa capacité à répondre dans le défi physique par rapport à un Isaiah Miles bouffé dans ce domaine par Georgi Joseph a expliqué Peronnet à l'issue de la rencontre.  

On a été dominé dans tous les comportements du jeu - François Peronnet

Pour espérer s'offrir un match 3 mardi prochain sur le Rocher, les joueurs du CSP vont devoir être meilleurs à tous les niveaux lors du match retour dimanche à Beaublanc (18h30). Selon Axel Bouteille, "il y a pas mal de choses à corriger et travailler. On a aussi été dominé au rebond (44-27). Le repli défensif. Il faut voir comment on peut mieux jouer ensemble offensivement et défensivement. Et ne pas jouer par intermittence. Essayer de bien commencer le match et le garder sur la durée." Perdre de 1 ou de 30 points ne change rien en playoffs. Aux Limougeauds de réagir dès dimanche, pour prolonger encore un peu plus cette saison décidément faite de hauts et de très bas.