Basket – Handball – Volley

Basket Landes, un de chute!

Par Pierre-Albert Blain, France Bleu Gascogne mercredi 30 avril 2014 à 22:52

71-55, Basket landes a perdu sa demi-finale retour face à Lattes- Montpellier.

Demi- finale retour en Ligue Féminine ce mercredi soir. Dans un Espace Mitterrand comble Basket Landes s’incline 71-55 dans un match où les joueuses d’Olivier Lafargue n’ont jamais été en mesure de s’imposer. Après leur victoire à l’aller dans l’Hérault les basketteuses d’ EBL joueront donc une belle, vendredi soir, face à Lattes- Montpellier, toujours à Mont- de- Marsan, et toujours en direct à partir de 20h sur FBG.

 

Les statistiques parlent langage clair : avec 14 tirs réussis sur 65 tentés Basket Landes n’avait pas ce mercredi soir les munitions pour dynamiter l’armada héraultaise. 22 pour cent de réussite offensive pour la meilleure attaque du championnat soit le plus mauvais match de la saison dans ce secteur toutes compétitions confondues pour Basket Landes. Comme lors du quart de finale d’Eurocup face à Villeneuve d’Ascq les landaises ont débuté la rencontre en catastrophe menées 19-7 après 6 minutes pour finir 26- 14 au terme du premier quart- temps. Une cata, cataclysmique. Qui se confirme dans la 2è période, Lattes en réussite insolente fait feu quand Basket Landes qui avale des chats noirs touche du fer sur le panier à chaque tentative. On joue axial à Basket Landes quand les coachs avaient demandé du  jeu extérieur. En face Sacko est intenable, itou pareil pour Robert, Virginie Brémont mène la danse et Ciak fait le ménage avec les coudes. EBL trop naïve, trop friable. Inhibées les filles en blanc. On arrive aux citrons à 38- 29 avec un léger mieux. 3è quart, confirmation du malaise et 20 points d’écart avec Basko qui met du sien. Mitterrand se réveille dans le dernier quart temps sur l’air de « Valencia », la température monte, « Vino Griego » s’élève pour tenter de saouler l’héraultaise, rien n‘y fait. Trop de fautes, pas de mouvements,71-55 au final et les mines tristounettes. Dans deux jours on change tout.

       « Je suis en rage, vendredi où on coule ou on les coule ». Olivia Epoupa n’est pas démontée, juste en colère, contre les évènements, contre elle-même. La meneuse de poche de Basket Landes se mord les lèvres. Il est vrai que la copie rendue par sa troupe est loin de la moyenne . Inhibées, étouffées,  strangulées, les filles de Basket Landes n’ont été que l’ombre d’elles. Donc après ce 71-55 on efface, on oublie et on se re-concentre. Vendredi les compteurs seront à zéro. Pour autant il va falloir remédier aux incuries : Basket Landes a raté totalement son ouverture. Impossible de s’imposer quand on commet autant de fautes. Et quand on est aussi maladroites.Quand on défend aussi mal. EBL en panne également de contres, médiocre dans les récupérations, n’a jamais pu accélérer, imposer un rythme. Jamais les filles n’ont pu véritablement se trouver sur le parquet. Tout a manqué de mouvements, de présence, de vitesse. Valéry Demory, le coach héraultais, a beau s‘en défendre, il a totalement inversé la stratégie sienne du match aller. Ses joueuses ont attaqué le dossier tambour battant et ont pris la mène pour ne jamais l’abandonner. C’est le menu que devront proposer les gasconnes vendredi où l’on attend aussi que Mitterrand soit un peu plus dans la folie . Aussi. Parce que ces filles là au regard de leur parcours méritent une ovation constante et un soutien total ne serait- ce que par reconnaissance pour l’œuvre accomplie cette saison. Et puis se dire aussi que sur une rencontre, tout est possible, même le meilleur.

 

 

 

 

 

 

 

Partager sur :