Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket - Handball - Volley

Basket Landes, une rhapsodie hongroise pour l'histoire

-
Par , France Bleu Gascogne

Ce samedi soir en Hongrie, en direct sur France Bleu Gascogne - antenne à 19h30 rencontre à 19h45 - le gros match ! Une qualification en demie serait historique pour les gasconnes mais Miskolc a des arguments.

Basket Landes -  Miskolc : les gasconnes l'ont emporté 89-65 à l'aller
Basket Landes - Miskolc : les gasconnes l'ont emporté 89-65 à l'aller © Maxppp -

40000 Mont-de-Marsan, France

La suite de l’épopée de Basket landes. Les filles d’Olivier Lafargue se sont imposées de 24 points en quart de finale aller d’Eurocoupe mercredi soir.

Un jeu digne de l’Euroligue, un sommet, un match fou ! Le peuple bleu mercredi soir a vécu un des plus beaux moments, des plus intenses de la jeune histoire de Basket Landes. Sans doute depuis l’accession à la Ligue de la bande à Mapy Duhau n’avait on vu affluence semblable, soutien populaire aussi fort et constant et jeu de cette qualité. Les bleues de Gascogne étaient dans un soir de grâce. Barennes, Bonnan, Ayim et surtout Plagnard, Le Gluher et Sliskovic ont survolé une rencontre de très haut niveau. Il y a eu empoignade entre les deux meilleures défenses de l’Eurocoupe, puis développement stratégique malin des landaises qui ont complètement fait déjouer les hongroises.

Le retour, c’est ce samedi soir… 24 points d’avance, c’est du bon bonifié mais attention plaide l'ensemble du groupe et du staff de Basket Landes.

Et en dépit de ses états de service Basket Landes doit continuer à vaincre les réticences. Anecdote très illustrative : il a fallu batailler pour que les filles puisent s’entrainer dans des conditions acceptables jeudi juste avant de partir en Hongrie. Le Stade Montois Basket qui partage la salle ne voulait pas initialement déplacer l’entrainement de ses… minimes ! Ce qui contraignaient les bleues à débuter le leur à…20h ! Un accord a tout de même pu être trouvé. BL a fait ses gammes en milieu d’après-midi. Mais qu’il est donc dur de prêcher en ses terres ! Le talent et la réussite seraient-ils donc une entrave à la reconnaissance générale, ici et maintenant ?...

Anaïs Le Gluher, capitaine de Basket Landes

Retour à Miskolc

Les hongroises sont vieille connaissance des gasconnes. Saison 2013-2014, en phase de poule, les bleus des Gascogne avaient battu les magyars à deux reprises, 90-71 à Mitterrand et 72-67 à Miskolc. Et les 24 points d’avance acquis mercredi soir à Mitterrand constituent un acquis indéniable.

Mais les rouges hongroises du Dyosgyori VTK, ne sont plus celles qui ont cédé il y a deux saisons. Le groupe est fort, a de l’expérience. Le club magyar compte pas moins de quatre participations à la compétition continentale. Et un titre de champion de Hongrie en poche. Miskolc a terminé également comme Basket Landes en tête de sa poule. Le "roster" hongrois est costaud et hargneux. Avec la serbe de 25 ans né en Bosnie, Tina Jovanovic, 1m92, 20 points et 6 rebonds en 23 minutes lors d’une rencontre de championnat face à Sopron lors d’un récital en octobre dernier. La meilleure hongroise mercredi. Capable de tout renverser et surtout de transcender sa troupe. Avec encore l’américaine Alyssia Brewer, 1m 90, 25 ans également, formée à l’université de Los Angeles et "draftée" en WNBA par Connecticut. Elle a été étouffée à l’aller. Se méfier aussi de Hodges, l’ailière yankee, de Horti, l’intérieur d’1m 93 et de Czank, la meneuse. Elles auront goût et envie de revanche.

Et puis il y aura le contexte : la "Generali Arena", enceinte ultra moderne, chaudron bouillant, et ses 2000 supporters toqués des rouges.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu