Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Basket - Ligue des champions : la SIG est passée tout près de l'exploit

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass
Strasbourg, France

Dans un Rhénus en feu, mercredi soir, les basketteurs strasbourgeois ont été éliminés en 16e de finale de la ligue des Champions par les Grecs de l'Aris Salonique, malgré une victoire de la SIG, 81 à 70, dans ce match retour. Il fallait s'imposer de 20 points pour se qualifier.

Les basketteurs de la SIG ont frôlé l'exploit face aux Grecs de l'Aris Salonique.
Les basketteurs de la SIG ont frôlé l'exploit face aux Grecs de l'Aris Salonique. © Maxppp - -

Comme à plusieurs reprises l'an passé, les 6 000 spectateurs du Rhénus ont vécu une nouvelle folle soirée européenne, mais sans "happy end" cette fois. Après la défaite au match aller en Grèce, les Strasbourgeois devaient s'imposer de 20 points pour rejoindre les 8e de finale de la ligue des Champions. Malgré trois joueurs blessés, ils ont compté jusqu'à 22 points d'avance dans le troisième quart-temps, dans le match retour mercredi soir au Rhénus, avant de craquer en toute fin de rencontre face aux Grecs de l'Aris Salonique.

La SIG a grappillé petit à petit son retard, mais a tiré la langue en fin de match et laissé échapper la qualification. Pour Vincent Collet, il a manqué "des petites choses". L'entraîneur strasbourgeois a noté "des lancers francs ratés en pagaille et des tirs ouverts qu'on aurait dû mettre."

"On a commis des erreurs pour tenir le score à la fin, probablement à cause de la fatigue" — Vincent Collet

Malgré la déception d'être passé si près de l'exploit, le président Martial Bellon veut voir dans la rébellion de son équipe un motif d'espoir : "Content de l'énergie et de l'engagement qu'ont montré les garçons."

"C'est peut-être le vrai début de notre saison." — Martial Bellon

La SIG ne peut donc plus remporter qu'un seul trophée cette saison : le championnat de France, dont elle a été finaliste malheureuse ces 4 dernières années. Les Strasbourgeois rejouent dès samedi au Rhénus un match important en pro A face à Gravelines, un adversaire direct dans la course aux play-offs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess