Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Basket - Limoges CSP : l'été très français de l'ailier américain Marcus Ginyard

-
Par , France Bleu Limousin

A Limoges, Marcus Ginyard est comme chez lui. L'ailier US du CSP a d'ailleurs décidé de rester en Limousin cet été. Pour un joueur américain, c'est assez rare. Un choix dicté par le contexte. Et par son amour de Limoges et de la France. Au point de songer à s'y installer plus tard. Entretien.

L'ailier du CSP Marcus Ginyard est heureux en France et à Limoges, et ça se voit !
L'ailier du CSP Marcus Ginyard est heureux en France et à Limoges, et ça se voit ! © Radio France - Jérôme Ostermann

La reprise de l'entrainement est fixée au lundi 10 août mais les joueurs du Limoges CSP sont déjà en Limousin pour les traditionnels tests médicaux. Ce mardi, c’était au tour de l'ailier américain de 33 ans Marcus Ginyard. Si nombre de ses compatriotes ne peuvent pas encore venir en France pour la reprise de leurs clubs à cause du Covid-19, ce n'est pas son cas. Après avoir prolongé de 3 ans en fin de saison, il a décidé de rester à Limoges cet été. Un choix lié au contexte et à son amour pour la France. Un été très français qu'il nous raconte. Malgré une journée très chargée, il a accepté de nous répondre dans la langue de Molière. Ponctuel à la minute près, 9h00 pétante, à la Fabrique du Café. L'un de ses endroits préférés dans cet hypercentre de Limoges qu'il aime tant. Entretien.

Marcus Ginyard, pourquoi être resté en France cet été ?

La situation entre les gens aux Etats-Unis... (depuis la mort de Georges Floyd tué par un policier). Il y a beaucoup de tension. Ça plus le Covid. C'était possible de rentrer, mais à mon avis, c'est trop compliqué. C'était mieux de rester tranquillement ici à Limoges. Et maintenant, quand tu vois aux Etats-Unis, je crois que j'ai fait le bon choix. C'était dur. Même maintenant. De ne pas voir ma famille et mes amis chez moi. Mais ça va ! Il y a pire. Je suis content de rester ici. De vraiment m'y installer.

J'ai fait un petit tour des restos

Comment vous êtes vous occupé cet été à Limoges ?

J'ai passé beaucoup de temps dans mon garage (il donne sur une petite rue de l'hypercentre) ! Pendant le confinement et après. C'est un peu comme ma terrasse. J'ai vu beaucoup de gens qui passaient pendant la journée. C'est un peu comme un film de cinéma chez moi. Toujours à la fenêtre. Au déconfinement, je suis venu ici, à la Fabrique du Café, aux Halles. Un peu partout à Limoges. J'ai fait un petit tour des restos qui m'ont manqué pendant le confinement. Et j'ai fait trois petites vacances de trois jours à chaque fois. A Biarritz, Cannes et Malaga. Pas des grandes vacances mais c'était bien de prendre un peu l'air en dehors de Limoges. 

Vivre pour s'amuser, le french way of life de Marcus Ginyard

Vous avez aussi écrit une véritable lettre d'Amour à la France et à Limoges. Qu'est ce qui vous plaît autant ici ?

Ici, c'est plus calme. Aux Etats-Unis, c'est toujours "Go, go, go ! Work, work, work". Ici, il y a un bon équilibre. Plus de temps avec la famille. Ça, c'est vraiment intéressant pour moi. Et après, la vie est pour s'amuser ! Pour la nourriture, un petit peu de vin. Et c'est vraiment pour prendre plaisir. Aux Etats-Unis, il n'y a pas le temps pour être calme et se reposer. C'est toujours "go, go, go". Donc moi, je suis content d'être ici à Limoges. Tranquille. Tout le monde dit "oui mais c'est trop petit..." mais pour moi, c'est nickel ! 

Est-ce que Limoges ou la France est un pays dans lequel vous aimeriez vous installer après votre carrière ?

Oui. On ne sait jamais. Je ne dis pas non. C'est vraiment possible d'être ici après le basket. Surtout en France. C'est peut-être la meilleure idée pour moi. Je n'ai pas trop envie de rentrer aux Etats-Unis pour ma vie après le basket. La France, c'est bien pour moi ! Je me sens bien ici. Mieux qu'aux Etats-Unis. Je sens des sentiments dans mon cœur. 

C'est un bon groupe. On peut faire de bonnes choses

Vous allez reprendre l'entrainement lundi 10 août avec un effectif qui n'a quasiment pas bougé. C'est rare dans le basket en France et en particulier à Limoges. Qu'en pensez-vous ?

Même équipe oui. Même staff. C'est vraiment cool. C'est la 1ère fois pour moi. Je suis vraiment prêt pour commencer la saison et être avec l'équipe. J'ai vu quelques joueurs lundi. Ça m'a fait plaisir de voir la même équipe. Les mêmes joueurs. Franchement, c'est un bon groupe. On peut faire de bonnes choses. Il faut toujours travailler mais avec la même équipe, avec une bonne alchimie, c'est beaucoup mieux. Tout le monde connaît la mentalité du coach, la ville... Il y a beaucoup moins de choses à apprendre. C'est bon pour nous. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess