Basket – Handball – Volley

Pro A - Objectif pour l'entraîneur du SLUC Alain Weisz, "être dans les huit premiers à la fin des matchs aller"

Par Laurent Pilloni, France Bleu Sud Lorraine mercredi 28 septembre 2016 à 10:19

.
. © Maxppp - .

Pour cette nouvelle saison en Pro A, le Sluc Nancy basket ne dispose que de la 14e masse salariale. Malgré cela, le coach Alain Weisz a toute confiance en son groupe, fortement renouvelé à l’intersaison.

Pour les basketteurs nancéiens, la reprise de la saison de pro A s'est soldée par une défaite, 75-67 face à Paris-Levallois, le 23 septembre. Pourtant, après le grand chamboulement de l’été au sein de l'effectif du Sluc Nancy basket (Benjamin Sene est le seul à être resté), l’entraîneur Alain Weisz croit aux chances de son équipe d’accrocher la Leaders Cup. Pour cela, le technicien lorrain attend une victoire ce samedi 1er octobre (18h30) contre un cador du championnat de France, Limoges.

Quand vous êtes la 14e masse salariale du championnat, vous n’allez pas vous poser en victime à 13 reprises dans l’année ! » - Alain Weisz

Alain Weisz insiste sur «l’état d’esprit» de son équipe. «On joue contre toutes les équipes avec l’ambition de gagner. On ne gagnera pas tous les matchs. On a commencé d’ailleurs à en perdre un. Mais on en gagnera surtout si l’on garde un état d’esprit où l’on n'a peur de personne.»

Alain Weisz au micro France Bleu Lorraine de Laurent Pilloni

Notre objectif est de nous qualifier pour la Leaders Cup. Et ce n’est pas après un match joué, même si c’est une défaite, que l’on va abdiquer.»

Retrouvez les temps forts du match Paris-Levallois Sluc Nancy basket sur le site de la Ligue Nationale de Basket (attention connexion obligatoire).

L’ancien coach de l’équipe de France insiste sur «le supplément d’âme» que son équipe doit trouver. «Il est important d’être exigeant, rigoureux. Il faut mettre les joueurs en confiance, même si quelquefois on aurait tendance à aller dans la critique, excessive même. Il faut rester mesuré pour que les joueurs ne doutent pas d’eux-mêmes.»

Alain Weisz au micro France Bleu Lorraine de Laurent Pilloni

Alain Weisz attend beaucoup de son nouveau meneur de jeu Gregory Vargas - Maxppp
Alain Weisz attend beaucoup de son nouveau meneur de jeu Gregory Vargas © Maxppp - .

Contre le CSP Limoges, je pense que l’on a des chances. Parce que l’on a une bonne équipe, tout simplement.»

Alain Weisz a foi en son collectif dont «la naïveté » peut être un atout. «Les joueurs sont à la découverte du basket français. Mais ils savent ce que c’est Limoges. Ils ont l’avantage de la naïveté. C’est-à-dire que pour eux, Limoges, c’est pareil que Chalons-Reims et pareil que Le Portel. Ils vont rentrer sur le terrain avec une envie décuplée de compenser la première défaite et de se mettre dans le rang.»

Alain Weisz au micro France Bleu Lorraine de Laurent Pilloni

Partager sur :