Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

En Pro B de basket, l'OLB empoche le choc des leaders dans une ambiance de feu

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu Sud Lorraine

Le Palais des Sports, quasiment plein, s'est enflammé hier pour pousser l'OLB vers le succès (82-71) face à Nancy. Orléans est désormais seul en tête du classement et a livré une prestation impressionnante d'engagement et d'intensité.

A l'image de ce contre de Miralem Halilovic, l'OLB s'est montrée agressive et déterminée hier soir pour faire tomber Nancy
A l'image de ce contre de Miralem Halilovic, l'OLB s'est montrée agressive et déterminée hier soir pour faire tomber Nancy © Radio France - Johan Gand

Orléans, France

"Je veux vraiment tirer un grand coup de chapeau à mes joueurs", c'est ainsi que Germain Castano, le coach orléanais a débuté sa conférence de presse d'après-match. Car face à Nancy, qui restait sur huit victoires consécutives, la tâche était loin d'être évidente.

Un match de qualité 

La 1ère mi-temps rejoignait les spéculations d'avant-match, la rencontre était serrée, âpre dans les duels, disputée. Et aucune des deux équipes ne lâchait le morceau. Un match tendu (dans le bon sens du terme) mais d'une belle qualité technique et tactique, qui rapidement, entraînait déjà le public du palais des Sports dans une ambiance qui commençait à sentir les grands soirs. L'enjeu, avec cette 1ère place, seul, au classement de Pro B (en attendant le match de Roanne) avait laissé entrevoir ce type de rencontre de haute volée et assez vite, les attentes étaient comblées. 

Il ne restait que quelques sièges de vides pour ce duel au sommet de la Pro B - Radio France
Il ne restait que quelques sièges de vides pour ce duel au sommet de la Pro B © Radio France - Johan Gand

"Tout est devenu fou"

"Quand on met l'énergie nécessaire en défense, le public commence à jouer avec nous et dans ces moments-là on est impossible à jouer. L'énergie, l'agressivité, le public... tout est devenu fou, on avait l'impression d'être 6 sur le parquet". Voilà le premier gros atout de l'OLB samedi soir : des joueurs avec des chaussures à réaction, bagarreurs sur chaque ballon avec des mains hyperactives et cela a grandement perturbé Nancy, coupable hier de 19 pertes de balle ! Une statistique et un constat que n'a pas manqué de souligner l'entraineur lorrain Christian Monschau, pas franchement ravi non plus des performances défensives de ses troupes. "Orléans a livré un grand match, ils étaient intenses, adroits ils méritent la victoire [...] On a quand même beaucoup moins bien défendu que d'habitude et puis on gère aussi bien la balle mais ce soir on ne l'a pas bien géré du tout, il y a beaucoup d'interceptions et ça c'est pas nous. Il y a eu un travail de l'adversaire pour nous perturber". Le coach du SLUC pointe aussi l'adresse orléanaise, mais ce qui le chiffonne un peu plus, c'est qu'il y a eu pas mal de tirs à 3 points non contestés. Et puis dès que l'OLB est passé devant au score, Nancy n'a jamais réussi à reprendre la tête. "A chaque fois, il y a eu des pertes de balle stupides" analyse le coach du SLUC. 

Le face-à-face Halilovic/Sommerville (entre autres) a donné lieu à un joli combat entre les 2 grands gabarits - Radio France
Le face-à-face Halilovic/Sommerville (entre autres) a donné lieu à un joli combat entre les 2 grands gabarits © Radio France - Johan Gand

Jefferson donne le "la" en chef d'orchestre

Voilà donc pour l'aspect défense et agressivité, mais à l'autre bout du terrain, il y a aussi eu de jolies choses. Nancy a pris 10 points de plus que sa moyenne de la saison (71 points encaissés par match). La faute en grande partie à un Brandon Jefferson déchaîné. Le meneur a inscrit 27 points avec une adresse à longue distance à 64% (7 tirs réussis sur 11 tentés à 3 points), bien épaulé également par Giovan Oniangue (13 points). 

L'américain Brandon Jefferson, meilleur joueur du match hier avec 27 points inscrits, 7 rebonds et 4 passes décisives - Radio France
L'américain Brandon Jefferson, meilleur joueur du match hier avec 27 points inscrits, 7 rebonds et 4 passes décisives © Radio France - Johan Gand

Le palais des sports pousse et chavire de bonheur

Tous l'ont signalé, mais pour les personnes présentes, c'était évident, l'ambiance était belle hier soir au palais des sports. Germain Castano a tenu à y revenir : "j'ai vu une salle magnifique ce soir, on le sentait, ça poussait, c'est vrai que la rencontre s'y prêtait mais je tiens vraiment à remercier tout le monde". Le capitaine Miralem Halilovic en était encore tout ému "Je n'avais jamais vu autant de monde au palais des Sports depuis 2 ans que je suis ici. L'atmosphère était énorme, le public était énorme. Ils nous ont poussé dans les moments où Nancy recollait au score. Un grand merci à eux et j'espère qu'ils viendront aussi nombreux pour les prochains matchs"

L'ailier Gaylor Curier a donné le rythme à la grosse caisse en fin de match pour communier avec le public - Radio France
L'ailier Gaylor Curier a donné le rythme à la grosse caisse en fin de match pour communier avec le public © Radio France - Johan Gand
En 1ère ligne de l'ambiance, les Magic Sup ont été bien accompagnés par le public du palais des Sports - Radio France
En 1ère ligne de l'ambiance, les Magic Sup ont été bien accompagnés par le public du palais des Sports © Radio France - Johan Gand

L'OLB se réinstalle donc dans le fauteuil de leader, mais il faudra peut-être faire une place à Roanne, qui compte un match en moins. En attendant, Germain Castano savoure ce succès, mais le coach orléanais sait qu'il n'aura pas le loisir de le bien faire longtemps. Il reste encore 13 matchs à disputer et quelques marches seront probablement bien glissantes dans cette escalier vers l'Elite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu