Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Basket - Pro B : l'UJAP Quimper, dernier défi de Bernard King

-
Par , France Bleu Breizh Izel
Quimper, France

L'expérimenté Bernard King a rejoint les rangs de l'UJAP Quimper, lanterne rouge de Pro B (2 victoires, 14 défaites). A 36 ans, ce joueur passé par plusieurs clubs de Pro A s'offre un dernier challenge avant de laisser short et maillot aux vestiaires.

Bernard King portait les couleurs du Havre l'an dernier.
Bernard King portait les couleurs du Havre l'an dernier. © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES TEAMSHOOT

Pourquoi avoir rejoint Quimper, dernier de Pro B ?

"Quimper m'a appelé. Ils m'ont dit qu'ils avaient besoin de moi. J'ai eu une très bonne conversation avec le coach Laurent Foirest. Il m'a expliqué ce qu'il attendait de moi. Je le connais très bien, j'ai joué contre lui. C'était un super joueur. Je ne pouvais pas dire non à cette proposition."

A 36 ans, comment te sens-tu ? 

"Je me sens super bien. Je fais tout pour garder mon corps au top. Le basket c'est toute ma vie."

Ce sont tes six derniers mois en professionnel ? 

"Oui, c'est sûr. C'est la fin. Seize ans en professionnel c'est déjà très bien. Je garde de très bons souvenirs. Je veux finir en beauté et aider l'UJAP Quimper à se maintenir."

Nancy, Antibes, Strasbourg, l'ASVEL... La France et Bernard King, une vraie histoire d'amour...

"Mes premiers pas c'était ici. J'aime tout, la culture du pays, les gens ici ont toujours été gentils avec moi. Et le championnat est vraiment bon. Quand vous êtes bien quelque part, vous n'avez pas envie de bouger."

La situation de l'UJAP est compliquée...

"Il faut que l'équipe continue à jouer. J'ai vu des matches, il y en a au moins sept où ça ne tourne pas dans le bon sens. La clé c'est de continuer à jouer en équipe. Il faut que j'apporte mon statut de leader. Je dois aider les plus jeunes, être le relai du coach sur le parquet. Je dois apporter cette envie de gagner."

Ce groupe peut se maintenir ?

"Oui, ce sont vraiment des bons mecs. Je ne m'attendais pas à ça en arrivant. Malgré la mauvaise série, tout le monde se donne à fond à l'entraînement. Il y a une bonne ambiance, c'est primordial. Quand on va se remettre à gagner, ça va le faire."

A quoi va ressembler ton après-carrière ?

"Je vais poursuivre mes études. Il me reste un an à faire à Texas A&M University. Je veux coacher. Où ? Je ne sais pas. On verra. Mais maintenant, l'objectif c'est d'amener les jeunes à faire de grandes carrières. Je fais du basket depuis que j'ai six ans, je veux absolument rester dans ce monde-là."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu