Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Basket Pro B : la Leaders Cup en guise de hors-d’œuvre pour le Sluc Nancy

mardi 26 septembre 2017 à 9:27 Par Pilloni Laurent, France Bleu Sud Lorraine

Avant le début du championnat en Pro B le 14 octobre, le Sluc Nancy Basket dispute la Leaders Cup. Premier rendez-vous ce mardi 20 heures à Gentilly contre Charleville. La Leaders Cup, une compétition qui est loin d’être la priorité des Couguars.

Pour Gregor Beugnot, la priorité est de retrouver le Sluc Nancy en Pro A
Pour Gregor Beugnot, la priorité est de retrouver le Sluc Nancy en Pro A © Maxppp - .

Nancy, France

Ce mardi 20 heures, le Sluc Nancy Basket va faire son entrée dans le monde de la Pro B, 23 ans après l’avoir quitté. Les phases de poules de la Leaders Cup se présentent pour les Couguars, une compétition qui se dispute avant le début officiel du championnat et qui permet au vainqueur de se qualifier pour le tournoi final. Un challenge qui ne sera pas la primauté de Gregor Beugnot, le coach du Sluc Nancy :

Nous la préparons avec sérieux pour la gagner, mais la Leaders Cup n’est pas notre principal objectif. Elle ne rapporte rien, pire même, elle peut vous amener vers la facilité en cas de victoire en mettant l’équipe dans un certain confort. Remporter un trophée c’est bien, mais accéder en Pro A c’est mieux.»

La Leaders Cup, comment ça marche ?

Le message est clair. La leaders Cup doit servir au coach nancéien à continuer à roder un effectif renouvelé à 90% après la relégation. Gregor Beugnot préfère : offrir du temps de jeu aux plus jeunes, poursuivre l’intégration des nouveaux, dont celle de Dewayne Russel. Le jeune meneur américain est venu remplacer en tant que joker médical, Dashaun Wood, blessé encore pour quelques semaines.