Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Basket : Strasbourg lance son opération reconquête

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

La SIG débute son championnat de Jeep Elite ce samedi au Mans. Le club strasbourgeois a reconstruit son effectif à 90%, pour donner une meilleure image sur et en dehors du parquet, après deux saisons décevantes tant sur le plan sportif qu'extra-sportif.

L'entraîneur Lassi Tuovi (ici à Gries en match de préparation) espère guider son équipe vers les play-offs de Jeep Elite
L'entraîneur Lassi Tuovi (ici à Gries en match de préparation) espère guider son équipe vers les play-offs de Jeep Elite © Maxppp - Franck Kobi

Après sept mois de disette sans le moindre match officiel, les joueurs de la SIG sont excités à l'idée d'entamer la saison ce samedi au Mans, mais aussi un peu inquiets en raison de la situation sanitaire. Le deuxième match de Jeep Elite qu'ils devaient jouer mardi au Rhénus est déjà reporté, car des joueurs de Boulazac ont été contaminés au Covid-19. "C'est assez stressant, avoue le nouveau pivot strasbourgeois Yannis Morin. Tous les jours on suit les informations sur la situation sanitaire, on espère que tout va bien se passer. On a l'impression que la saison se tient limite sur un fil. Maintenant, le truc c'est être professionnel et se préparer comme si tout va bien se passer".

10 nouveaux joueurs et un nouvel état d'esprit ?

La SIG a fait table rase du passé en renouvelant son effectif à 90%. Seul un professionnel, le jeune Essome Miyem a été conservé. Dix nouveaux joueurs ont débarqué (en comptant le pigiste médical Axel Toupane, l'ancien de la SIG). Le club espère obtenir de meilleurs résultats sportifs que les deux saisons précédentes (il avait été éliminé en quarts de finale des play-offs en 2019 et  occupait la dixième place de la Jeep Elite, quand le championnat a été interrompu au printemps 2020), mais il veut aussi redorer son image en dehors du parquet. La saison passée avait été marquée par des écarts de conduite et la mise à l'écart de l'entraîneur emblématique Vincent Collet.

"S'il y a eu un turnover aussi important, c'est qu'on a voulu remettre des choses à leur place, analyse le nouveau meneur de jeu Jean-Baptiste Maille. Je ne suis pas là pour juger de l'état d'esprit de la saison passée, mais simplement tout se passe pour l'instant très bien pour cette nouvelle saison. L'avantage, c'est qu'on part sur une toute nouvelle dynamique, tout le monde a envie de se mettre au diapason pour l'équipe, de travailler dans le bon sens. C'est une chose vraiment positive. Après, évidemment on a moins de vécu que d'autres équipes. Mais c'est à nous de faire le nécessaire et de travailler collectivement pour rattraper ce petit manque. Je suis confiant dans nos capacités".

Objectif top 8

La SIG ambitionne de terminer dans le top 8 du championnat pour disputer les play-offs. Et pour y parvenir, l'entraîneur finlandais Lassi Tuovi mise sur un basket plein de prises de risque : "On va jouer beaucoup plus vite que les deux dernières saisons, sans faire n'importe quoi non plus, mais les joueurs auront plus de liberté. Nos joueurs, en particuliers nos ailiers doivent être athlétiques, mobiles, durs. C'est la leçon que j'ai retenu depuis quatre saisons en Jeep élite. Si vous n'avez pas de dureté, on vous détruit".

Outre les compétitions nationales, la SIG dispute à nouveau la Ligue des Champions, dont le calendrier a été allégé cette saison pour que les équipes jouent moins de rencontres de poule, à cause de la crise du coronavirus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess