Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Basket - Une reprise à Beaublanc sous le signe du Covid-19 pour les joueurs du Limoges CSP

-
Par , France Bleu Limousin

Les joueurs du Limoges CSP ont débuté les entraînements ce lundi à Beaublanc. Un palais des sports où de nombreuses règles sanitaires ont été mises en place, pour réduire autant que possible les risques de contamination alors que l'épidémie de Covid-19 montre des signes de reprise en France.

Les joueurs ont sué à grosses gouttes lors des exerces physiques à Beaublanc
Les joueurs ont sué à grosses gouttes lors des exerces physiques à Beaublanc © Radio France - Jérôme Ostermann

C'est une reprise très particulière pour les joueurs du Limoges CSP. Dans leur maison de Beaublanc, le décor n'a pas changé. Mise à part le parquet qui prend plus de place au delà du terrain pour accueillir plus facilement les matches du LH. Par contre, côté sanitaire, les règles se sont multipliées. Prise de température à chaque entrée dans le palais des sports, test PCR hebdomadaire, sens de circulation dans la salle, lavage des mains, des ballons et du matériel de musculation à chaque pause boisson. Même les vestiaires sont interdits d'accès. Après l'entrainement, c'est retour direct à la maison sans passer par les douches. 

Tests PCR toutes les semaines et vestiaires interdits pour les joueurs 

Une rigueur extrême mais rassurante pour Nicolas Lang. "C'est un peu bizarre mais on s'y fait vite. Mise à part le fait de ne pas avoir accès au vestiaire. Ça fait un peu retour en poussins, quand tu arrives avec ton sac et tu fais gaffe à ce qu'on ne te vole rien et tu repars chez toi sans te doucher" glisse non sans humour l'arrière alsacien. Mais pour lui, dont la région d’origine a été très durement frappée par le Covid-19, tout cela est nécessaire :"Le club a fait un bon boulot avec un petit sas d’accueil, la prise de température, les masques, les tests. Au final, on se sent très en sécurité. Au final, c'est différent de d'habitude mais ça reste très proche d'une reprise classique.

C'est un point qui va être déterminant dans la préparation 

Interviews en extérieur pour la 1ère conférence de presse de la saison, ici avec l’entraîneur du Limoges CSP Mehdy Mary
Interviews en extérieur pour la 1ère conférence de presse de la saison, ici avec l’entraîneur du Limoges CSP Mehdy Mary © Radio France - Jérôme Ostermann

Avec beaucoup de travail physique. Et avec les chaleurs de ces derniers jours, ils ont eu de quoi suer à grosses gouttes dans la fournaise de Beaublanc. Les joueurs ont aussi touché le ballon avec de la mise en place offensive. L'idée pour l’entraîneur est de ne prendre aucun risque de blessure. Cette semaine, c'est un peu tôt pour travailler la défense, toujours plus exigeante pour les organismes. Un Mehdy Mary qui veut tout faire pour que le Covid 19 ne rentre pas dans le groupe : "On sait ce qu'il se passe dans différents pays et surtout en Espagne avec un nombre important de joueurs positifs. C'est un point qui va être déterminant dans la préparation."

Prises de température et interviews en extérieur pour les journalistes 

Car n'importe quelle équipe où des cas sont détectés est forcément impactée :"Ce sont de jeunes joueurs. Il peut y avoir des oublis de masque ou de mesures barrière. Et donc un joueur peut contaminer un coéquipier et d'un coup, ça peut mettre un coup d’arrêt à la reprise" explique le coach limougeaud. "Si dans une équipe, on a 2, 3 ou 4 joueurs qui ne peuvent pas s’entraîner pendant une dizaine de jours parce qu’ils sont en quarantaine, d'un coup la reprise est beaucoup moins aisée." C'est ce qu'il veut absolument éviter même si à ses yeux, cela va forcément arriver en France comme c'est déjà le cas dans d'autres sports comme le football ou le rugby. D'où cette rigueur extrême, y compris vis à vis de la presse avec ce mardi, masque et prise de température obligatoire pour les journalistes, et interviews à l’extérieur de Beaublanc. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess