Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley DOSSIER : La saison 2018 - 2019 des handballeuses de l'ESBF à Besançon

Bien ratée, cette première de la saison à domicile pour l’ESBF

samedi 1 septembre 2018 à 21:42 Par Julien Laurent, France Bleu Besançon

Trois jours après avoir facilement remporté le derby à Dijon, les handballeuses de Besançon n’ont pas réussi à confirmer dans leur Palais des Sports, ce samedi soir, lors de la 2e journée de D1 Féminine (LFH). Très large défaite, même : 32-23, contre les très sérieuses clientes du Paris 92.

Les handballeuses du Paris 92 trop fortes pour l'ESBF de Marine Dupuis et Aïssatou Kouyaté (en rouge), ce 1er septembre 2018
Les handballeuses du Paris 92 trop fortes pour l'ESBF de Marine Dupuis et Aïssatou Kouyaté (en rouge), ce 1er septembre 2018 - Creatif Photo

Besançon, France

« On aimerait bien tout gagner, à domicile cette saison, oui ! C’est l’objectif ! On verra… Mais pas de pression à avoir : il faut aujourd’hui qu’on assume un petit peu plus notre statut de 3e du dernier championnat de France. Faut assumer ce qu’on est ». Alice Lévêque, la capitaine de l’ESBF, n’y allait pas par quatre chemins avant la réception du Paris 92 (ex Issy-Paris) au Palais des Sports de Besançon, ce samedi soir, lors de la 2e journée de D1 (LFH) version 2018-2019. 

Mises en confiance par leur entame réussie, trois jours plus tôt, dans le derby BFC à Dijon (27-21), les Bisontines s’appuyaient également sur ce solide bilan à la maison de la saison dernière : seuls deux adversaires n’étaient pas repartis - au moins une fois - bredouilles de Besançon, en championnat ! Dijon avait arraché le match nul, dans le derby aller. Et uniquement Metz, le triple champion de France en titre, avait réussi à venir s'imposer... sur le fil, par un tout petit but d'écart : un scenario identique, d’ailleurs, lors de la qualification des Lorraines en Coupe de France, quelques semaines plus tard, dans la salle bisontine… 

A LIRE AUSSI :LA SAISON 2017-2018 DES HANDBALLEUSES DE L'ESBF

Et puis, Alizée Frécon et ses copines restaient surtout sur trois victoires à domicile, durant la phase de playoffs du dernier championnat au printemps : Issy-Paris, Brest et Nantes, autrement dit du lourd, étaient alors tombés au Palais des Sports de Besançon.

Un premier quart d’heure catastrophique des Bisontines, menées de sept buts

Mais voilà, les statistiques ne sont pas toujours en phase avec la réalité d’un soir ’’sans’’… Ce samedi, en tous les cas, l’ESBF a eu un mal fou à entrer dans sa partie. Face à la défense très âpre des Franciliennes – bien aidées également par une impressionnante gardienne, Lucie Satrapova (14 arrêts au total ; 8/17 tirs, dont deux penalties (!) durant la première période – et à l’inverse, trop tendres défensivement devant, notamment, une Tamara Horacek encore ’’en feu’’ (15 buts marqués, après ses onze déjà inscrits lors de la 1ere journée), les Bisontines étaient rapidement menées 11-4 (14’) puis 17-11 à la mi-temps. Le jour et la nuit avec les huit petits buts seulement encaissés à la mi-temps, soixante-douze heures avant à Dijon…

Jeu plus rapide et réaction d’orgueil n’auront pas suffi en seconde période 

Les joueuses de Raphaëlle Tervel et Sandrine Mariot-Delerce ont bien musclé et accéléré leur jeu au retour des vestiaires et durant toute la seconde période, mais le Paris 92 était bien le plus fort, ce samedi soir. Les Franciliennes ont même compté jusqu’à douze buts d’avance (14-26, 46’)… Et au final, c’est une très lourde défaite (23-32) que la très ambitieuse ESBF est obligée de concéder à la maison. A très vite digérer, si possible… Puisque dès la prochaine journée de championnat, c’est un autre très sérieux client qui sera au menu des Bisontines : un déplacement à Nantes, le 7 septembre.

Le classement de la D1 féminine de handball (LFH) après la 2e journée