Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket - Handball - Volley

Mondial de handball féminin : "Les Bleues sont pressées d'en découdre"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu, France Bleu Besançon

A la veille de l'ouverture du mondial de handball au Japon, Olivier Krumbholz, le sélectionneur de l'équipe de France féminine, témoigne de l'enthousiasme des Bleues qui remettent leur titre en jeu cette année. Elles sont attendues au tournant.

Olivier Krumbholz, le sélectionneur de l'équipe de France féminine de handball.
Olivier Krumbholz, le sélectionneur de l'équipe de France féminine de handball. © Maxppp - Jerome fouquet

Moselle, France

Le Mondial de handball féminin se tient au Japon du 30 novembre au 15 décembre. En match d'ouverture, les filles de l'équipe de France affrontent la Corée-du-Sud ce samedi à Kumamoto, dans le sud de l'archipel (match à 10h, heure française). Les Bleues sont tenantes du titre mondial et championnes d'Europe.

"Elles vont très bien." explique sur France Bleu Lorraine le sélectionneur Olivier Krumbholz, "On a digéré le décalage horaire. On travaille dans des conditions pas faciles à cause des embouteillages, même ici à Kumamoto. On perd un peu de temps dans le bus, mais sinon tout va bien. Les Bleues sont pressées de rentrer dans la compétition et pressées d'en découdre. Les filles sont en pleine forme".  

Etre au top dès le début de la compétition (Olivier Krumbholz)

Les Françaises sont dans un groupe plutôt costaud. Elles seront face à l'Allemagne, au Danemark, à la Corée-du-Sud, au Brésil ou face à l'Australie, la seule équipe qui n'a jamais été championne du monde. "Il va falloir être au top dès le début de la compétition", estime le sélectionneur des Bleues.  

En 2018, l'équipe de France féminine de handball a décroché le titre européen et donc sa qualification pour les JO l'été prochain. "C'est un groupe qui dégage beaucoup de sérénité et qui doit tirer profit de cette sérénité pour être en pleine confiance", explique Olivier Krumbholz.  "Après on sait aussi que se battre pour la survie, comme vont le faire toutes les équipes européennes qui vont chercher la qualification olympique sur cette compétition, c'est aussi une force. A nous de tirer profit de cette situation favorable. Il faut qu'on ait toujours autant d'envie mais aussi autant d'humilité et à partir de ce moment-là, on sera dans des conditions idéales pour performer", poursuit le sélectionneur.  

Depuis qu'Olivier Krumbholz est de retour à la tête des Bleues, les Françaises ont obtenu des médailles et des titres dans toutes les compétitions qu'elles ont disputé. Le succès est devenu la normalité, mais n'est-ce pas le plus grand risque pour cette équipe de France ?  "Oui, c'est toujours dangereux de penser qu'on est dépositaire d'un savoir faire de réussite", reconnait Olivier Krumbholz. 

"Il faut tout recommencer à chaque fois, sans tout chambouler. Il y a des choses incontournables, les fondations de la maison mais il faut aussi savoir modifier ce qui doit être modifié pour avoir de l'équilibre dans le groupe, pour continuer à surprendre nos adversaires. C'est cet équilibre entre stabilité et changement qui fait toute la finesse de la recette", précise le sélectionneur de l'équipe de France féminine de handball.

Olivier Krumbholz au micro France Bleu de Vianney Smiarowski

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu