Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley DOSSIER : La saison 2018 - 2019 des handballeuses de Metz Handball

Ligue des champions : Metz Handball vient à bout de l'ogre Rostov

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Face à l'un des candidats déclarés au titre final, Metz Handball a bien débuté le tour principal de la ligue des champions ce samedi. Les Dragonnes se sont imposées 29-25 face à Rostov-sur-le-Don et prennent la première place du groupe, en attendant le match Buducnost-Copenhague de ce dimanche.

Choc au sommet ce samedi entre Metz et Rostov.
Choc au sommet ce samedi entre Metz et Rostov. © Radio France - Cédric Lang-Roth

Metz, France

C'est le premier gros choc de 2019 pour Metz Handball. Les handballeuses messines accueillent les Russes de Rostov-sur-le-Don, ce samedi 26 janvier. Pour ce premier match du tour principal de la ligue des champions, les Dragonnes avaient à coeur de préserver leur invincibilité de quasi-deux ans à domicile en coupe d'Europe, face à des Russes invaincues depuis le début de saison dans la prestigieuse compétition continentale. Pari tenu : Metz s'impose 29-25 et décroche deux précieux points dans la course aux quarts de finale.

Après un round d'observation de 5 minutes environ, durant lequel les deux équipes se rendent coup pour coup, les Messines réussissent à imposer leur rythme et à museler la petite pépite de Rostov, l'arrière Anna Vyakhireva (l'internationale russe a été élue meilleure joueuse de l'euro 2018). Les Dragonnes creusent peu à peu l'écart et mènent 11-7 à la 15è minute.

Mais les Russes ne sont pas premières de leur groupe pour rien. Un changement de gardienne (De Oliveira a remplacé Sedoykina lors du premier temps mort posé par le coach Ambros Martin) et un réajustement tactique leur permet de resserrer leur défense. Les Dragonnes peinent à trouver le chemin des filets, Rostov se rapproche au tableau (13-12, 24è). Heureusement, les Russes ne sont pas exemptes non plus d'erreurs. Ballons perdus, passes mal assurées, permettent aux Dragonnes de conserver leur avance à la pause.

Mi-temps : 17-14

En début de deuxième période, Metz continue de souffler le chaud et le froid : la rigueur défensive ne se concrétise pas toujours en attaque. Les Russes se montrent solides dans le secteur central et les Dragonnes sont sur le reculoir. Seules quelques réussites individuelles (tir en extension de Kanor, arrêts de Kapitanovic) permettent aux jaunes et bleues de rester devant (19-17, 39è).

C'est précisément à cette 39è minute que se produit le coup dur pour Rostov : après un contact à l'entrée de la zone messine, Anna Vyakhireva reste au sol. La joueuse sort en se tenant le poignet, on ne la reverra plus. Metz en profite et recreuse tout de suite l'écart (24-19, 45è).

Privées de leur maîtresse à jouer, les Russes modifient leur organisation défensive et passent en 1-5, pour bloquer les transmissions messines. Mais les Dragonnes ne s'en laissent pas compter : Laura Flippes inscrit deux buts consécutifs et Ivana Kapitanovic continue son festival (la gardienne croate finit à 10 arrêts sur 20 tirs). Smits et Edwige prennent aussi leur part au festin. Et Metz creuse l'écart (27-20, 50è).

Les 10 dernières minutes sont du même acabit, les Messines conservent une avance confortable. Et s'imposent finalement 29-25. Les Arènes restent une forteresse imprenable et Metz sera à jamais la première équipe à avoir fait chuter Vyakhireva et les siennes cette saison. Chapeau !

Les réactions des joueuses et de l'entraîneur

Laura Flippes, ailière droite : "On a su être stables tout au long du match, malgré les difficultés qu'on a pu rencontrer par périodes. On s'est regardées, on a essayé de rester sereines et on l'a bien fait. On a été fortes dans tous les secteurs de jeu, on n'a pas pris de contre-attaques, alors que c'est une grosse force de Rostov. Et on a montré que dans nos Arènes, on ne perd pas !"

Astride N'Gouan, pivot : "C'était vraiment important de montrer une très belle image, surtout que ça fait deux ans que Metz est invaincu aux Arènes. C'est super de commencer comme ça, d'autant que ça confirme notre très belle dynamique en 2019. On a tout simplement travaillé : ça fait une semaine qu'on travaille pour ça. Je pense qu'on a tout simplement développé notre jeu et ça a fonctionné."

Manu Mayonnade, entraîneur : "Il n'y avait rien de simple en amont du match. On affrontait une équipe candidate avérée au final four et potentiel vainqueur de la ligue des champions. Il fallait montrer un peu les muscles ce soir. L'idée c'était de gagner ce premier match face au leader de notre poule, l'équipe qui compte le plus de points et montrer qu'à domicile Metz est complexe à jouer. Maintenant, il ne faut pas se relâcher, tacher de faire preuve de la même rigueur et du même engagement pour prendre des points à Brest la semaine prochaine. Je ne sais pas si ça suffira mais au moins on pourra sortir de ce match assez dignement."