Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley DOSSIER : La saison 2018 - 2019 des handballeuses de l'ESBF à Besançon

Coupe d’Europe : l'ESBF refroidie d’entrée par les Russes de Krasnodar

samedi 5 janvier 2019 à 23:55 Par Julien Laurent, France Bleu Besançon

Défaite à domicile (26-23) des handballeuses de Besançon contre le Kuban Krasnodar, ce samedi. Logique et... frustrant pour l'ESBF qui a raté son entrée dans la Phase de Groupes de la Coupe EHF, à cause d'un catastrophique début de match face à des Russes plus habiles et roublardes que supérieures.

Dure, dure cette entame de Phase de Groupes de la Coupe EHF 2018-2019 pour l’ESBF d’Aïssatou Kouyaté et Amanda Kolczynski
Dure, dure cette entame de Phase de Groupes de la Coupe EHF 2018-2019 pour l’ESBF d’Aïssatou Kouyaté et Amanda Kolczynski - ESBF Handball

Besançon, France

Ils étaient venus, ils étaient tous là, encore, les fidèles supporters de l'ESBF ce samedi soir. 3.200 spectateurs qui avaient rempli le Palais des Sports de Besançon pour y assister à une troisième victoire en trois matchs à domicile de Coupe d'Europe cette saison des jeunes joueuses de Raphaëlle Tervel et Sandrine Mariot-Delerce. 

Une euphorie européenne malheureusement vite douchée par la froide efficacité des Russes du Kuban Krasnodar. Les Bisontines se sont finalement inclinées 26-23 lors de ce premier match de la Phase de Groupes de la Coupe EHF, le Top 16 de la compétition avec quatre équipes par groupe. Logique et frustrant à la fois...

8-2 pour Krasnodar après quatorze minutes de jeu

Alice Lévêque et ses copines ont été menées au score durant toute la partie. La faute à une entame catastrophique (1-6, 11' puis 2-8, 14') où elles se sont particulièrement heurtées à la défense très compacte et athlétique des Russes – très roublardes également pour provoquer les coups de sifflets, à leur avantage, des deux arbitres roumaines – qui ont ensuite pu dérouler leur atout n° 1 : les montées de balle ultra rapides pour marquer en contre attaque... Au fil des minutes, l'ESBF a bien réussi à se remettre dans le match (8-10, 19' et même 12-13, 28'). Mais à la mi-temps, c'est toujours Krasnodar qui faisait la course en tête (12-14, 30'). 

Et comme le début de seconde période a lui aussi été raté par les Bisontines (14-20, 39' puis 15-21, 41'), leur folle course poursuite n'a, assez logiquement, pas pu se transformer en heureuse ''remontada''. Trop d'énergies gaspillées à courir après le score au final. Et forcément, moins de lucidité pour parvenir à faire trembler les filets du but russe où la jeune gardienne Polina Kaplina (19 ans) – élue meilleure joueuse à son poste du dernier Mondial Juniors en 2018 - s'est offert une sympathique ligne de statistiques personnelles avec 16 arrêts, dont deux penalties !  

Des regrets parce que l'ESBF est loin d'avoir été surclassée

L'écart maximal est même remonté à -6 (19-25, 56'). Pour autant, parce que ça n'est pas le genre de la maison ESBF, les Bisontines n'ont pas lâché mentalement durant les quatre dernières minutes pour finalement ne s'incliner ''que'' de trois buts (23-26). Parce que, aussi, la différence de buts lors des confrontations directes aura son importance au terme de cette Phase de Groupes (6 matchs aller/retour jusqu'au 10 février) de la Coupe EHF, en cas d'égalité de points entre une ou plusieurs équipes concernées par la qualification pour les ¼ de finale, via les deux premières places du classement de chaque poule.

Le constat, chiffré, factuel, est là pour l'instant, malgré tout. Dans ce premier duel entre 3e des championnats français et russe, ce samedi soir, c'est bien le Kuban Krasnodar coaché par l'emblématique et bouillant Evgueni Trefilov – également sélectionneur de l'équipe nationale féminine de Russie – qui a pris l'avantage. Mais ça ne veut pas dire que les Russes sont meilleures, plus fortes que les Francs-Comtoises. 

Tout simplement parce que l'ESBF n'a pas du tout été surclassée. C'est là le côté frustrant de cette défaite. Le niveau des Bisontines est supérieur en général, mais cette fois, elles n'ont pas réussi à le montrer. Ça arrive...

Le derby et le Danemark  au menu dès la semaine prochaine

La réception de Dijon, ce mercredi 9 janvier (20h) pour la manche retour du derby de la Bourgogne Franche-Comté en D1 Féminine (LFH), tombe ainsi à point nommé : motivation décuplée pour rapidement tenter de retrouver le parfum de la victoire. Ce qui permettrait ensuite à l'ESBF, trois jours plus tard seulement (samedi 12 janvier, 16h) pour la 2e journée de la Phase de Groupes de la Coupe EHF, d'aller défier les Danoises de Viborg – favorites de la poule – avec un moral regonflé à bloc !