Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley DOSSIER : La saison 2018 - 2019 des handballeuses de l'ESBF à Besançon

Coupe d'Europe : l'ESBF sort la tête haute aux portes des ¼ de finale de l'EHF

-
Par , France Bleu Besançon

Une victoire ce dimanche et les handballeuses de Besançon passaient en ¼ de finale de la Coupe EHF. Mais elles ont perdu contre Viborg (29-26) lors de l'ultime journée de la phase de groupes. Fin de l'aventure européenne de l'ESBF, qui a malgré tout encore passé un cap supplémentaire cette saison.

Les handballeuses de Besançon (ESBF) peuvent être fières de leur parcours européen jusqu'aux portes des ¼ de finale de la Coupe EHF 2018-2019
Les handballeuses de Besançon (ESBF) peuvent être fières de leur parcours européen jusqu'aux portes des ¼ de finale de la Coupe EHF 2018-2019 - Créatif Photo / ESBF Handball

Besançon, France

Toujours croire en ses chances, en son étoile. Jusqu'au bout, jusqu'à la dernière seconde. Même quand le sort n'est, a priori, pas en sa faveur. Avant la sixième et ultime journée de la Phase de Groupes de la Coupe EHF, ce week-end, et son bilan de deux victoires pour trois défaites, l'ESBF n'avait pas tout à fait son destin en mains au moment de recevoir les Danoises de Viborg... mais les jeunes handballeuses bisontines ont finalement bien cru pouvoir arracher leur qualification pour les ¼ de finale !

Le fameux sort semblait effectivement leur sourire, puisque la première partie du scénario idéal avait été réalisée ce samedi, avec le match nul de Krasnodar (23-23) chez les Norvégiennes de Larvik. Les Russes occupaient alors toujours la 2e et dernière place qualificative de la Poule C, mais avec seulement un point d'avance sur l'ESBF...

Autrement dit, Alizée Frécon et ses copines n'avaient plus qu'à gagner (même sur le plus petit des scores...) ce dimanche, à domicile, pour s'offrir les deux très précieux points de la victoire qui permett(r)aient de chiper aux Russes, in extremis, la fameuse deuxième place qualificative !
Mais cette deuxième partie, si importante, du scenario idéal n'a pas pu être réalisée...

L'ESBF à un point seulement des ¼ de finale de la Coupe EHF

Parce que c'était malheureusement la condition sine qua non : obligatoirement battre Viborg. Parce que même un match nul (= 1 point) ne suffisait pas pour passer en ¼ de finale : les Bisontines se seraient retrouvées à égalité de points (5) au classement avec le Kuban Krasnodar qui conserverait alors la deuxième place, en vertu du règlement de la différence de buts particulière lors des confrontations directes entre deux équipes (victoire 29-28 de l'ESBF en Russie, mais défaite 26-23 à domicile au match aller).

>> VOIR : Classements et résultats / Phase de Groupes – Coupe EHF

Devant leur fidèle et bouillant public, les Bisontines ont pourtant tout donné contre Viborg

Et pourtant, ce dimanche soir contre Viborg, pour ce match décisif qui ne s'était donc finalement pas transformé en match ''pour du beurre'', les filles de Raphaëlle Tervel et Sandrine Mariot-Delerce ont tout tenté.

Dans leur ''chaudron'' du Palais des Sports – à guichets fermés – encore plus bouillant que d'habitude avec la formidable et très bruyante ambiance mise par leurs 3.200 supporters littéralement survoltés, les Bisontines ont attaqué très fort d'entrée (5-2, 7' / 9-5, 14'). Mais elles n'ont pas tenu la distance (11-11, 26' / 14-14, mi-temps) pour continuer sur ce rythme euphorique jusqu'à la fin de la partie...

Les athlétiques joueuses de Viborg ont pris les devants dès le début de la seconde période (15-16, 34') avant d'enfoncer le clou, à deux reprises (18-21, 43' / 22-25, 51'), malgré un joli sursaut des Bisontines (21-21, 47'). Défaite au final, 26-29, de l'ESBF qui n'a donc pas réussi à s'offrir le solide et consciencieux leader danois de la Poule, pourtant assuré de la qualification après avoir déjà gagné tous ses matchs depuis le début de cette Phase de Groupes.

Une défaite synonyme d'élimination aux portes du Top 8 de la Coupe EHF. Mais quel joli parcours, tout de même, pour cette jeune équipe bisontine qui, saison après saison, continue de grimper dans la hiérarchie du handball français et européen !

Regrets et fierté à la fois pour l'ESBF qui continue de grandir cette saison encore

Evidemment, il y a la déception dans les rangs bisontins. Comme après chaque contre-performance. Et c'est une déception d'autant plus légitime, puisque teintée de regrets, après une campagne européenne (10 matchs) durant laquelle l'ESBF n'a jamais été vraiment surclassée par ses adversaires... On peut même dire que, dans cette Phase de Groupes ponctuée de deux victoires pour quatre défaites, les Francs-Comtoises étaient plus ou moins du même niveau que Viborg, Krasnodar, Larvik et leurs palmarès longs comme le bras en Europe et dans leurs championnats nationaux respectifs.

La vitrine à (nombreux) trophées nationaux et européens du club norvégien de Larvik, où trône fièrement (tout à droite) l'imposante coupe de la Ligue des Champions remportée en 2011 (finales en 2005 et 2008)  - Radio France
La vitrine à (nombreux) trophées nationaux et européens du club norvégien de Larvik, où trône fièrement (tout à droite) l'imposante coupe de la Ligue des Champions remportée en 2011 (finales en 2005 et 2008) © Radio France - Julien Laurent

Simplement, ces jeunes Bisontines sont peut-être encore, justement, un petit peu trop jeunes en terme d'expérience internationale. Chloé Bouquet, Roxanne Frank et compagnie n'ont pas mal joué : elles ont en fait déjoué, balbutié leurs gammes, un petit peu trop souvent... Avec à la clé, ces trois défaites assez frustrantes, comme à Larvik notamment, pour le début des matchs retour... Sans quoi, avec leur habituel handball agressif et bien léché, elles auraient sans doute pu voir les ¼ de finale, le mois prochain.

A LIRE AUSSI : Déjà 100 matchs de Coupe d’Europe dans l’histoire de l’ESBF 

Ces Bisontines là peuvent toutefois être fières de leur aventure européenne 2018-2019, qui n'est que la deuxième consécutive dans leur jeune carrière pour la plupart. En s'arrêtant aux portes du Top 8 de la Coupe EHF, elles ont largement atteint leur objectif de faire mieux que la saison passée – pour le grand retour du club en Coupe d'Europe –  lorsqu'elles avaient été éliminées au troisième tour qualificatif pour le Top 16 de la Phase de Groupes.

La même équipe ou presque depuis le titre de championne de France de D2 en... 2015

Et puis, en championnat de France de D1 (LFH) : l'ESBF pointe depuis de longues semaines à la 3e place du classement, juste derrière les très riches effectifs de Metz et Brest, à sept journées du début des playoffs.

Le classement de la D1 féminine de handball (LFH) après la 15e journée

Et tout ça, cette présence dans les hautes sphères, malgré la fatigue accumulée tout au long de cet impressionnant marathon de matchs (13 en un mois et demi) à enchaîner tous les trois jours depuis le 5 janvier, et jusqu'au 20 février (8e de finale de la Coupe de France, contre Metz).
Sans oublier, les absences sur blessures – d'assez longues durées – de Lara Gonzalez et Lindsay Burlet… C'est-à-dire la moitié des recrues de la saison. En rappelant aussi, le départ anticipé de la nouvelle gardienne norvégienne, Ine Stangvik, dès le mois de novembre dernier.

Bref, l'ESBF fait encore une excellente saison, pour l'instant, avec le même effectif ou presque que l'an dernier qui était déjà, en très grande partie, celui qui avait fait remonter illico presto l'équipe en D1 : c'était il y a moins de quatre ans seulement, après une saison de purgatoire en D2 – très bénéfique finalement en terme de caractère notamment – conclue sur un titre fondateur de championne de France 2015 !

A LIRE AUSSI : ITW & photos - La handballeuse bisontine Alizée Frécon reste fidèle à l’ESBF

Et depuis, c'est d'ailleurs une progression constante de cette équipe bisontine toujours composée d'une large majorité de joueuses du cru régional et/ou formées au club : 6e et qualifiée pour les playoffs (¼ de finale) en 2016 dès la saison du retour dans l'élite, 4e et demi-finaliste des playoffs (= qualification européenne) en 2017 puis, encore demi-finaliste des playoffs en 2018 mais avec la troisième place finale du podium du championnat de France. Pourvu que ça dure !

Choix de la station

France Bleu