Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coupe de France de volley attribuée à Poitiers : "Mes joueurs sont furieux" explique le président du club

-
Par , France Bleu Poitou

On l'a appris mardi : la coupe de France est attribuée à Poitiers après le forfait de dernière minute (sans motif valable) du club de Tours, 48h avant la finale à Toulouse le week-end dernier. Les dirigeants poitevins vont maintenant se réunir pour dire s'ils acceptent ou non le trophée.

L'équipe poitevine, titrée ou pas ?
L'équipe poitevine, titrée ou pas ? © Maxppp - Richard De Hullessen

Et la coupe de France de volley est attribuée à... Poitiers ! On pourrait se croire au festival de Cannes, mais pas du tout. La fédération française de volley a annoncé mardi dans la soirée qu'après le forfait de dernière minute du club de Tours (TVB) pour la finale du Final Four le week-end dernier à Toulouse, le trophée revenait au Stade Poitevin, vainqueur sans jouer... Une situation ubuesque qui met en colère les dirigeants du SPVB, désormais obligés de dire s'ils acceptent ou non la récompense.

Une finale autorisée par l'ARS et la préfecture de la Haute-Garonne

"Paris et Toulouse étaient forfaits car ils avaient des cas de Covid dans leur effectif. Mais Tours et nous, non" explique Claude Berrard, le président de Poitiers. "Le président du TVB a donc décidé de ne pas venir, car il a eu peur pour ses joueurs, alors que l'agence régionale de santé et la préfecture avaient estimé que le match pouvait se jouer avec une jauge de 1.000 personnes. Le club hôte de Toulouse avait même été encore plus exigeant en décrétant cette finale à huis clos. On pouvait donc la jouer sans problème".

Un comité directeur pour accepter ou pas le titre

Le dirigeant poitevin ne cache pas sa colère, d'autant qu'il se retrouve désormais à devoir trancher : accepter ou non ce trophée remporté sur tapis vert. "Je ne prendrai pas la décision seul. Je refuse. Nous nous réunirons vendredi soir en comité directeur du club avec les 18 membres et voterons à bulletin secret". Avant d'ajouter, fataliste : "De toute façon, ce sera une mauvaise décision, car si on accepte, on nous dira que c'est un titre au rabais. Si on refuse, on donnera raison à une équipe qui n'est pas venue jouer sans motif valable..."

Pour Claude Berrard, cette finale non disputée, c'est surtout terrible pour les joueurs. "Des finales comme celle-là, on en dispute une ou deux dans une carrière. Mon équipe est furieuse, les volleyeurs de Tours aussi. C'est vraiment dommage pour les 24 acteurs qui devaient s'affronter".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess