Basket – Handball – Volley

David Ramseyer au Caen Basket Calvados : "J'aime jouer dur"

Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) lundi 13 novembre 2017 à 20:42

David Ramseyer a passé sa visite lundi et effectué dans la foulée son premier entraînement avec le CBC
David Ramseyer a passé sa visite lundi et effectué dans la foulée son premier entraînement avec le CBC © Radio France - Olivier Duc

Le CBC a recruté le franco-suisse David Ramseyer afin de compenser l'absence sur blessure et pour le reste de la saison de son pivot Marc-Eddy Norelia. Ce Pivot de 2m02 se définit comme un "energizer", un joueur qui aime courir et défendre dur.

Vous revenez dans le championnat de France trois ans après votre départ. Vous êtes content de ce retour?

Oui, ce championnat m'avait manqué un petit peu. Je suis vraiment content de revenir en France, en plus dans une équipe qui est bien (Le CBC est 4e de Pro B) et qui joue bien. Cela me fait plaisir d'être là, de nouveau en LNB.

Cela me fait plaisir d'être là, de nouveau en LNB

Que savez-vous du CBC hormis qu'il s'agit d'un promu?

Franchement, pas grand chose. j'avais suivi un peu cette montée quand j'étais en N1. Je me rappelle quand ils avaient raté la montée sur un shoot au buzzer. Après, je ne connais pas plus que cela l'Histoire du club. Je sais qu'il y a 4-5 ans ils étaient encore en N2 et qu'ils sont montés au fur et à mesure. Je n'ai pas joué contre eux, ce n'est pas un club que je connais.

Hasard du calendrier, vous devriez jouer votre premier match avec le CBC contre Roanne?

Oui, je suis arrivé de Roanne hier (dimanche) et je joue contre Roanne ce week-end. C'est peut-être un signe, je ne sais pas. Cela me fait plaisir de jouer ce match contre Roanne en tout cas. Je suis né à Roanne mais je n'y ai pas grandi. Mon père a été muté dans le Sud-Ouest quand j'étais très jeune J'ai fait mon centre de formation à Roanne et joué en cadet-espoir à Roanne. Quand je suis rentré à Roanne, je m'entraînais à la Halle, à la chorale. C'est un peu mon club de cœur. C'est là-bas que j'ai vécu mes meilleures années en tant que jeune. Mon ancien coach est manager maintenant là-bas. C'est vrai que j'ai des attaches. Cela fait quelque chose de jouer contre eux, mon premier match en plus.

Je suis arrivé de Roanne hier (dimanche) et je joue contre Roanne ce week-end. C'est peut-être un signe

Comment décrivez-vous vos caractéristiques de joueurs?

Je suis un joueur qui amène pas mal d'énergie. Je suis un "energizer" un peu. J'aime bien défendre. J'aime bien courir. J'aime bien mettre des coups. J'aime bien jouer dur. C'est ce qui me caractérise, je pense, de jouer dur aussi bien en attaque qu'en défense.

J'aime bien défendre. J'aime bien courir. J'aime bien mettre des coups. J'aime bien jouer dur. C'est ce qui me caractérise

Vous avez eu pas mal de frasques extra-sportives (son contrat a été résilié avec Neuchâtel après une bagarre en marge d'un match). Le coach Hervé Coudray parle de vous comme d'un écorché vif. Que pouvez-vous dire par rapport à cela?

Pas grand chose. Si tu prends un joueur qui est dur, qui se bat sur le terrain, c'est que des fois il est comme ça dans la vie donc tu ne peux pas me demander d'être calme tout le temps. Après, avec l'âge, on s'assagit un petit peu. Là, ce qui s'est passé en Suisse avant de partir... j'ai fais quelques erreurs dans ma carrière que j'ai toujours assumé... maintenant ce qui s'est passé avant de partir n'est pas vraiment de ma faute. C'est vrai, j'aime bien vivre, j'aime la vie. Après je suis très professionnel et je sais comment faire pour être à 100% quand je suis sur le terrain et à l'entraînement.

Si tu prends un joueur qui est dur, qui se bat sur le terrain, c'est que des fois il est comme ça dans la vie donc tu ne peux pas me demander d'être calme tout le temps

Avez-vous soif de revanche?

Non, je pense que je n'ai rien à prouver. Les gens me connaissent. Ils savent qui je suis. Après à chaque fois que je signe quelque part, c'est pour être bon et apporter à l'équipe. Quand j'avais 22-23 ans, j'avais des choses à prouver. Aujourd'hui je n'ai plus grand chose à prouver, j'ai à faire ce que j'ai à faire. Les gens savent ce que je peux faire. Il faut juste que je le fasse.

Aujourd'hui je n'ai plus grand chose à prouver, j'ai à faire ce que j'ai à faire

Que vaut le championnat suisse dans lequel vous avez évolué trois ans?

C'est un peu différent dans le sens où ici il y a dix-huit équipes et les dix-huit équipes se valent. Tu peux perdre aussi bien contre le premier que contre le dernier alors qu'en Suisse il y a douze équipes avec cinq bonnes équipes et après ce n'est pas très bon. Il y a vraiment un gros écart de niveau entre le top 5 et le reste du championnat. Il y a des week-ends où tu sais que ça va être dur et des week-ends où tu sais que tu vas en mettre trente. Les cinq premières équipes valent un milieu de tableau de Pro B, je pense.

J'en ai terminé avec l'équipe nationale de Suisse

Quels sont vos liens avec la Suisse? Vous restez international?

Non, c'est terminé pour moi. Ils sont tellement peu professionnel, j'ai tellement donné d'année avec l'équipe suisse qu'au bout d'un moment c'est fatigant de voir qu'on ne rend pas ce que tu donnes. En plus ils ont refait une nouvelle équipe cette année avec des jeunes. Pour dire, je n'ai même pas reçu de sélection. On était 4-5 joueurs à ne même pas recevoir une lettre pour nous dire comme quoi "merci pour le taf, maintenant on appelle les joueurs..." On ne nous a rien dit. Non, non, j'en ai terminé avec l'équipe nationale de Suisse. J'ai des origines lointaines du côté de mon père. Mes parents ont toujours continué à faire les papiers et du coup j'ai mon passeport suisse depuis mes 16-17 ans.

Ce sera peut-être difficile les 2-3 premiers jours en 5-5 mais ça va vite revenir.

Vous avez arrêté il y a un mois. comment vous sentez-vous physiquement?

Je me sens plutôt bien. J'ai continué à m'entraîner. Je vais peut-être manquer de rythme, c'est à dire de jeu en 5-5. Tous les matins j'allais courir, j'ai continué à garder un bon rythme. Ce sera peut-être difficile les 2-3 premiers jours en 5-5 mais ça va vite revenir.