Basket – Handball – Volley

Dur retour sur terre pour un Limoges CSP battu à domicile par Cholet

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin mardi 18 octobre 2016 à 0:08

A l'image d'un Prepelic dépassé dans son duel, le Limoges CSP s'est montré beaucoup trop permissif en défense face à Cholet
A l'image d'un Prepelic dépassé dans son duel, le Limoges CSP s'est montré beaucoup trop permissif en défense face à Cholet © Maxppp - Thomas Jouhannaud

Le Limoges CSP a perdu lundi soir à Beaublanc en clôture de la 4e journée de Pro A. Un revers logique face à Cholet sur le score de 79 à 72. C'est la première défaite à domicile cette saison, et la deuxième de suite en championnat.

Deuxième défaite de la saison et première à domicile lundi soir pour le Limoges CSP. Les limougeauds se sont inclinés en clôture de la 4 ème journée de Pro A face à Cholet 79 à 72. Un revers à l'issue duquel l’entraîneur ne cachait pas son inquiétude vu le niveau de jeu affiché. Le CSP a pourtant bien entamé son match. Beaucoup de passes, de la cohérence en défense. Avec à la clé, onze points d'avance après sept minutes de jeu.

Prepelic aussi doué à trois points qu'inexistant en défense

Mais cela n'a pas duré. Cholet a monté son agressivité, et dans l'adversité, les limougeauds se sont désunis. Plus de collectif en attaque. Uniquement des shoots à trois points et plus un ballon à l’intérieur. Une défense plus que poreuse à l'image de Klemen Prepelic et Dashaun Wood. Ajoutez à cela un banc inexistant, et cela vous donne une défaite logique. Un dur retour à la réalité après un début de saison en trompe l'oeil. Même les trente points de l'intenable William buford n'y ont rien changé.

"Rester en Pro A serait déjà un succès !"

Une défaite qui pourrait laisser des traces. Même l’entraîneur Dusko Vujosevic, n'a pas caché son inquiétude après la rencontre :"Cholet mérite cette victoire. A part en début de match, on a montré toutes les faiblesses individuelles et collectives qui sont les nôtres. On a montré un niveau particulier d'agressivité. A 20-20, on a arrêté de jouer. On a shooter trente-six fois à trois points ! C'est faible dans la manière de comprendre le jeu et de la discipline. On savait qu'ils ont d’excellents shooters. Ils mettent quand même onze paniers à trois points. On a de gros problèmes sur le pick'n roll. On a montré que pour l'instant, avec cette équipe, rester en Pro A serait déjà un succès..."

Du changement et vite !

Si l'on doit en déduire qu'il faut changer des joueurs, la balle est dans le camp du président du club Frédéric Forte. En tous cas, il est clair que le banc limougeaud n'apporte absolument rien pour le moment. Que ce soit Ernest Scott, Mathieu Wojciechoski ou Fréjus Zerbo. Sans parler des limites criantes du secteur intérieur. De quoi faire peur alors que les grosses cylindrées vont bientôt arriver. Avant cela, pourquoi pas se relancer dès samedi lors du match à Orléans, pour le compte de la 5e journée de Pro A ?

Partager sur :