Basket – Handball – Volley

Duško Vujošević :"On aura besoin de beaucoup de chance pour faire une bonne saison"

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin lundi 26 septembre 2016 à 8:20

Duško Vujošević lors du stage à Bugeat sous les yeux de ses joueurs et de son assistant traducteur Oggy Rebic
Duško Vujošević lors du stage à Bugeat sous les yeux de ses joueurs et de son assistant traducteur Oggy Rebic © Radio France - Jérôme Ostermann

Alors que le Limoges CSP débute sa saison de Pro A ce soir à 20h30 à Beaublanc face à Dijon, l’entraîneur limougeaud Duško Vujošević se confie longuement à France Bleu Limousin. Et il n'élude rien. L'effectif, l'objectif maintien, les blessures, sa santé, sa communication. Entretien.

L’entraîneur du Limoges CSP Duško Vujošević a accepté de balayer l'actualité du Limoges CSP alors que le club débute sa saison de Pro A ce lundi soir à domicile face à Dijon. De sa santé aux ambitions du clubs, en passant par les cas Romain Duport et Ernest Scott, il n'élude aucun sujet. Entretien.

France Bleu Limousin : C’est enfin le début de saison

Duško Vujošević : Oui on y arrive. Après une longue et complexe pré-saison. Et c'est encore un peu plus compliqué maintenant avec la blessure de Zamal Nixon. La forme des joueurs n'est pas très bonne mais bon, on est là. Il faut y aller.

Justement, pouvez-vous nous en dire plus sur la pré-saison ?

C’est un fait. On n’était pas au complet pendant cette préparation. Et pendant les matchs de pré-saison. Ça a juste rendu notre travail un peu plus difficile et plus complexe. Mais les joueurs qui étaient là ont bien travaillé.

Que pensez-vous de votre effectif ?

Ce n'est pas l’effectif idéal par rapport à ce que je voulais. On a fait avec notre budget (de 8 à environ 5,5 millions d’euros). C’est aussi dû aux derniers changements. Ali Traoré et Nobel Boungou Colo ont quitté le club très tard cet été. Donc a pas pu vraiment planifier notre budget dès la fin de saison dernière. On a dû attendre les dernières semaines pour avoir notre équipe au complet. Mais avec le budget qui est le nôtre, on a fait ce que l'on a pu.

Les départs très tardifs d'Ali Traoré et Nobel Boungou Colo constituent-ils un gros handicap pour la saison à venir ?

Non, pas vraiment. Parce que tout d'abord, ils ne voulaient pas rester à Limoges. Ils n'avaient pas le souhait de travailler ici. Il faut avoir le désir de jouer dans un club pour exprimer pleinement ses qualités en tant que basketteur. L’une des raisons pour laquelle ils ne voulaient pas rester, c’est qu'il n'y a pas de coupe d’Europe cette saison à Limoges. Mais la coupe d’Europe, ce n'est pas quelque chose que l'on vous donne comme un cadeau ou à la loterie. C’est quelque chose pour laquelle il faut travailler et gagner. Mais la saison dernière, eux non plus n’ont pas réussi à qualifier le club pour une coupe d’Europe. Évidemment, on a perdu la qualité que ces deux joueurs avaient. Mais quand on regarde l'état d'esprit qui était le leur vis-à-vis du club, leur départ n'est pas aussi grave que si l'on avait perdu des joueurs avec le même talent mais l'envie de rester.

"Ma qualité de vie est bien meilleure grâce au traitement que je suis au CHU de Limoges"

Romain Duport n’est pas bien physiquement…

Non il n’est pas bien.

Dans ce cas, pourquoi l’avoir recruté ?

Cette information n'est pas très claire pour moi.

Le président du club a fixé le maintien en Pro A comme objectif. Qu’en pensez-vous ?

On doit y aller match après match. Cette saison, on doit vraiment se dire que le match le plus important, c'est le prochain. Il n'y a qu'avec cette approche là que l'on pourra faire quelque chose. Bien sûr que le premier objectif, c'est de rester en Pro A. C'est difficile avec cette situation spécifique, ce que l'on a connu la saison dernière et en incluant tout ce qui s'est passé cet été. C’est pour ça que l'on se doit d'être très prudent quand on commence à parler d'objectifs. Après ça, la chose la plus importante, c'est cette blessure de Zamal Nixon il y a quelques jours face à Blois. Une blessure très banale arrivée dans la dernière minute de ce match de coupe de France. Cela rend la situation encore plus compliquée qu'elle ne l'était déjà.

Quelques mots sur votre santé. Vous subissez deux dialyses par semaine. Comment allez-vous ?

Je veux remercier le professionnalisme et la gentillesse du personnel du CHU de Limoges. Je me sens beaucoup mieux qu'au moment de débuter les dialyses. Je ne suis plus aussi fatigué qu'avant. J’ai beaucoup plus d'énergie pour travailler. Et ma qualité de vie est bien meilleure depuis que je suis ce traitement.

Venons-en à ce premier match de la saison ce lundi soir à Beaublanc face à Dijon. Le match piège par excellence ?

Tous les matchs sont potentiellement difficiles et dangereux, en particulier dans notre situation avec tout ce qui s'est passé. On doit juste essayer d'aller au-delà de cela, en faisant de gros efforts dans la manière d'aborder ce match. Et j'espère que l'on aura un super soutien de la part des supporters du Limoges CSP. Pour qu'ils nous aident à prendre ce match.

Avec la barrière de la langue, pensez-vous pouvoir bien communiquer avec vos joueurs pendant les matchs ?

Tous les grands hommes d’affaires dans le monde se servent de traducteurs. Bien sûr, ce n'est pas très facile à faire. Mais ce n'est pas une barrière. Ce n'est pas insurmontable.

"On aura besoin de beaucoup de chance pour faire une bonne saison"

Votre méthode demande du temps. Combien de temps selon vous avec ce groupe, ces joueurs ?

On n’a pas acheté cette équipe. On doit essayer de construire et fabriquer cette équipe. Dans le sport, le temps du travail et le temps des résultats ne vont jamais ensemble. On le sait. C’est clairement le travail avec les jeunes joueurs qui permettra au club d'avoir des résultats. Mais le plus difficile dans tout cela, c'est de savoir quand ce travail va payer.

Il y a déjà des doutes à Limoges concernant le niveau d’Ernest Scott et le physique de Romain Duport. Avez-vous besoin de changer des joueurs ou voulez-vous donner du temps à chacun d’entre eux ?

Ce n'est jamais bon de se précipiter pour tirer des conclusions, couper des joueurs et faire des changements quand on a du temps pour travailler et avoir des résultats. Mais dans certaines situations, s’il y a des blessures chroniques, alors le temps viendra de changer quelque chose. En ce qui concerne Ernest Scott, je suis content de lui. Il faut tout regarder. Ce qu'il nous coûte, son rôle et ce qu'il peut nous apporter.

Ce n’est pas qu’un shooter à 3 points ?

D’abord, c'est une personne de qualité, un mec bien. Et si vous parlez de lui uniquement comme un shooter, si c'est un spécialiste du shoot, c'est ce qu'il doit faire ! Il a montré sur les matchs de pré-saison qu'il peut étirer le jeu et nous apporter des points. Ce qui est bien pour nous.

Pour conclure, qu’attendez-vous d’eux sur l’ensemble de la saison ?

J’attends d'eux qu'ils travaillent plus que toutes les autres équipes de Pro A. Ils ont des qualités individuelles qu'ils sont en train de développer, comme tout le monde peut le voir.

Merci Duško Vujošević. Bonne saison !

Merci, on aura besoin de beaucoup de chance, pour faire une bonne saison !

Partager sur :