Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket - Handball - Volley

Élan Béarnais : le capitaine Léo Cavalière "ne changerait sa situation pour rien au monde"

-
Par , France Bleu Béarn

L'Élan Béarnais a relevé la tête en battant Gravelines lors de la dernière journée de championnat. Avant d'entamer une semaine à deux déplacements, à Nanterre ce mercredi puis à Roanne samedi, état des lieux avec le capitaine Léo Cavalière, combatif, comme toujours.

Le capitaine Léo Cavalière, toujours au combat pour tenter de redresser la barre.
Le capitaine Léo Cavalière, toujours au combat pour tenter de redresser la barre. © Maxppp - Quentin Top

Pau, France

France Bleu Béarn : Léo Cavalière, le sentiment général après la victoire face à Gravelines-Dunkerque, c'était le soulagement ?

Léo Cavalière : Oui, vraiment, un grand soulagement. On a un peu laissé de côté la manière parce qu'on avait vraiment besoin de cette victoire. On est tous content de ça, on espère que ce match va nous servir pour la confiance pour enchaîner le plus vite possible.

On disait avant ce match l'Élan au pied du mur, c'est ce qui vous a servi à rebondir ?

Un peu, on a su se ressaisir, rester un peu plus constant que d'habitude et ça a fait la différence. On manquait de constance sur la plupart des matchs précédents, tout le monde l'a remarqué, et face à Gravelines, même s'il y a encore eu quelques petits trous d'air on a su les réduire pour s'imposer.

Qu'est-ce qui a changé dans le basket de l'équipe ?

On a été un peu moins en adaptation, et on a suivi des règles plus basiques. Cela peut nous porter préjudice si on se trouve face à une équipe qui réagi, qui s'adapte bien à ça, mais Gravelines ne l'a pas trop fait. C'est principalement ça, suivre les règles et apporter beaucoup de discipline à notre jeu.

Reste à le reproduire, parce que l'Élan est loin d'être sorti d'affaire...

Évidemment, ce n'est pas parce qu'on a gagné un match qu'on est sorti d'affaire, il va encore falloir en gagner pas mal pour être au niveau de nos ambitions. On va continuer à travailler pour essayer de continuer à redresser la barre, on n'est qu'au début...

J'ai tendance à prendre pas mal de culpabilité sur moi alors qu'il faut que je reste dans mon rôle, que je continue de donner l'exemple              
— Léo Cavalière

Les ambitions justement, elles en ont pris un coup ?

Ça nous fait un peu redescendre sur terre... On regarde un peu moins loin et on ne pense plus aux ambitions à long terme. Maintenant il faut gagner chaque match, c'est un long travail pour remonter petit à petit au classement, alors c'est vrai qu'on pouvait parler de Leaders Cup, de playoffs en début d'année et maintenant c'est secondaire. Pour l'instant il faut gagner des matchs, engranger de la confiance.

Pour votre première saison en tant que capitaine, dans un club qui vous est particulièrement cher, comment vivez-vous la situation ?

C'est très compliqué forcément... J'aurais aimé un meilleur départ en tant que capitaine mais bon, c'est formateur, je ne changerais ma situation pour rien au monde ! C'est vrai qu'avant Gravelines c'était un peu compliqué dans le sens où la situation pouvait parfois être tendue, moins de sourires sur les visages... Ce lundi matin, avec la victoire, je me suis vite rendu compte que ça allait un peu mieux. Peut-être qu'aborder les matchs avec un peu moins de pression peut nous aider aussi.

Vous laissez un peu d'influx aussi dans ce rôle de capitaine ?

Oui c'est clair que la pression et le fait que se poser beaucoup de questions fait douter. J'ai tendance à prendre pas mal de culpabilité sur moi alors qu'il faut que je reste dans mon rôle, que je continue de donner l'exemple. Je suis quelqu'un qui réfléchit beaucoup, et là je pense un peu trop... Ça a été un peu compliqué à aborder, mais comme je le disais c'est formateur, et je continue d'apprendre grâce à ça.

Cette semaine à deux matchs chez deux "mal classés" peut-elle vous servir à continuer de remonter la pente ?

Oui, c'est vrai que Nanterre fait un début de saison un peu compliqué comme nous, mais c'est une équipe avec un gros effectif, il faut vraiment les prendre au sérieux d'autant plus que c'est toujours compliqué d'aller gagner là-bas. Roanne, c'est un promu qui a parfois montré de belles choses même si ils sont en bas de classement. Ça sera un match à attaquer avec beaucoup d'application, de discipline comme contre Gravelines, parce que c'est notre meilleure arme pour le moment.

  - Maxppp
© Maxppp - David Le Déodic
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu