Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Faute de championnat, Le Mans Sarthe Basket "s'occupe" pendant la pause forcée

-
Par , France Bleu Maine

C'est un mois de novembre presque vierge pour Le Mans Sarthe Basket. Les basketteurs manceaux n'ont aucun match de championnat programmé pendant le confinement et une seule rencontre de coupe de France à préparer. Pas de compétition ou presque, mais l'entraînement se poursuit normalement.

Les basketteurs du MSB à l'entraînement à Antarès.
Les basketteurs du MSB à l'entraînement à Antarès. © Radio France - Alexandre Chassignon

D'ici à début décembre et la fin annoncée du confinement, Le Mans Sarthe Basket aura disputé quatre rencontres de championnat au lieu de onze. Un programme presque divisé par trois, avec de très longues périodes sans matches.

"C'est inédit", reconnaît le pivot Alain Koffi, du haut de sa 19e saison professionnelle. "Évidemment ça joue sur les performances, on l'a vu avec notre arrêt forcé en octobre [trois semaines en raison de cas de coronavirus]. Quand on reprend ce n'est plus la même équipe."

Éviter la monotonie

Il y a bien une compétition à l'horizon : la coupe de France, vendredi 13 novembre à 17 heures, à huis-clos face à Tours (N1). Mais ce n'est pas le championnat et on ignore s'il reprendra bien début décembre, avec le déplacement programmé à Cholet le 5 décembre.

"Il n'y a pas d'objectif devant nous, à part ce match de vendredi", résume l'entraîneur Elric Delort. "Ça fait beaucoup de frustration à gérer. Aux entraînements on essaye d'occuper les joueurs, de trouver du plaisir tout en continuant à progresser. L'enjeu n'est pas du tout, comme en pré-saison, de se découvrir et de construire un groupe. Ça c'est acquis. Mais les entraînements ne remplacent pas l'adrénaline des matches. La difficulté d'ici là c'est d'éviter la monotonie."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess