Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fin des championnats amateurs de basket : "C'est la meilleure solution" pour le président d'un club des Landes

-
Par , France Bleu Gascogne

"Tout le monde attendait cette décision". "C'est la meilleure solution". Réactions dans les Landes après la décision, sans surprise, de la Fédération Française de Basket vendredi soir. Comme d'autres fédérations, notamment le rugby, elle stoppe la fin des championnats amateurs.

La décision de la Fédération Française de Basket n'est pas une surprise (photo d'illustration)
La décision de la Fédération Française de Basket n'est pas une surprise (photo d'illustration) © Radio France - Philippe Paupert

Quatre mois et demi qu'ils n'ont pas rejoué, depuis fin octobre et le second confinement. "Tout le monde attendait cette décision", selon la président du Comité des Landes de basket, Barbara Canlorbe. Dans les Landes,  terre de basket, on accueille plutôt favorablement le choix de la Fédération Française de Basket. Bien conscients que c'est la meilleure solution. Dans un communiqué publié vendredi soir, la FFBB annonce l'arrêt des championnats amateurs, "à l'exception des divisions qui bénéficient de la dérogation au confinement et à l’interdiction de déplacement", c'est à dire la Ligue Féminine (Basket Landes), la Ligue Féminine 2 et la Nationale Masculine 1 (Dax-Gamarde).

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour les autres, soit 65 clubs dans les Landes pour un peu moins de près de 10.000 licenciés, c'est terminé. Seul les cours pour les jeunes ont repris et uniquement en extérieur. Aucun contact n'est autorisé pour les adultes, comme pour les autres sports. Ce qui empêche la tenue de toute compétition. Et, même si le protocole sanitaire devait être allégé, la reprise serait impossible notamment parce qu'il faut un mois pour qu'un adulte se re-conditionne pour la compétition et que les licences vont jusqu'à fin juin, résume la présidente du Comité des Landes, Barbara Canlorbe. 

C'était donc "la meilleure solution" à prendre pour Benoit Ducasse, président du Réal Chalossais, un peu moins de 200 licenciés et une équipe en Nationale 3 masculine : "On nous avait fait croire qu'on reprendrait début janvier pour les plus jeunes, mi-janvier pour les seniors. Finalement ça a été repoussé. Au mois, c'est clair, on arrête là et on essaie de se tourner vers la saison prochaine." Le président est un peu inquiet quant au nombre de licenciés l'an prochain. Si le club peut faire travailler les plus jeunes, dehors, et a gardé le contact, ce n'est pas la même chose avec les équipes seniors, "avec ce doute que peut-être tout va s'arrêter à nouveau, ou pourquoi pas partir vers un autre sport"

Comme lui, la présidente du Comité des Landes de basket croise les doigts. Un comité directeur s'est tenu ce samedi matin, une réunion prévue avant l'annonce de la Fédération, avec à l'ordre du jour cette question de l'arrêt des championnats. "Ça fait trois semaines que la commission sportive travaille sur un retour au jeu, différent des championnats, en partant du postulat qu'il n'y aurait pas de poursuite de la compétition et qu'il fallait proposer une alternative aux joueurs, dans l'hypothèse ou le protocole nous permettrait de reprendre du contact", explique Barbara Canlorbe. 

Des compétitions alternatives

Dans son communiqué, la Fédération écrit : "Dans l’optique d’une autorisation de reprise de la pratique dans les semaines qui viennent, elle laissera les Ligues, avec le soutien des Comités, proposer des compétitions alternatives afin d’offrir la possibilité à nos licencié.es de disputer des rencontres compétitives d’ici la fin de la saison." 

Dans les Landes, le Comité a des propositions sous le coude, notamment celle d'organiser l'ensemble des coupes départementales, dont la plus prestigieuse : la Coupe des Landes, sur la base du volontariat. "On pourrait aussi proposer des tournois" rajoute Barbara Canlorbe, qui croit beaucoup au 3X3. Mais, encore faut il pouvoir faire rejouer les adultes, "on attend, on patiente, on espère". Aucun week-end de calé pour ces éventuels rendez-vous, mais la présidente assure que tout pourra très vite s'organiser en cas d'allègement. 

Un discours volontairement positif

Elue à la tête du Comité le 5 mars dernier, Barbara Canlorbe affiche volontairement un discours positif, malgré la situation. Elle insiste sur la volonté de tous pour que la pratique du basket continue dans les Landes, et salue le travail des clubs avec les jeunes, "beaucoup de clubs ont dores et déjà repris les entraînements en plein air. Tout le monde a conscience que son implication aujourd'hui va sans doute avoir un impact sur les licenciés de demain"

La présidente refuse d'être fataliste aujourd'hui, mais redoute une rentrée compliquée notamment avec l'engagement des bénévoles : "L'impact il n'est pas que sur les licenciés et la pratique du basket, il va être dans tout l'équilibre qu'avaient les clubs jusqu'à maintenant. Les gens sont un peu habitués à rester chez eux aujourd'hui. Il va falloir les remobiliser pour les faire ressortir et redonner du temps à leur club."

12 millions d'euros d'aides

C'est l'autre annonce de la Fédération Française de Basket. Avec "ses Ligues et ses Comités", elle a décidé de mettre en place"un plan massif d'aides de 12 millions d'euros à  destination directe des clubs". Dans les Landes, le Comité fait savoir qu'il a remboursé tous les frais d'engagement, payés par les clubs, pour participer à une compétition départementale. "Pour nous, ça a été une enveloppe de 16.000 euros" détaille Barbara Canlorbe. Sans compter des aides de la Ligue Nouvelle Aquitaine, de la Région ou encore du Conseil Départemental des Landes. 

D'autre part, la situation financière des clubs de basket landais a pu être préservée grâce à l'arrêt des compétitions. Le modèle économique fondé sur les lotos et les repas d'après-match, la billeterie n'aurait pas pu tenir très longtemps avec les restrictions mises en place pour lutter contre la covid-19. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess