Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Fleury Loiret Handball : "On est les SDF du sport de la Métropole d'Orléans" selon le président Jean-Pierre Gontier

mercredi 29 août 2018 à 9:02 Par Eric Normand, France Bleu Orléans

Fleury-les-Aubrais entame le championnat de ligue féminine de handball ce mercredi soir avec un déplacement au Paris 92. Après deux saisons plutôt difficiles, les Panthères visent le TOP 5, et pourquoi pas décrocher une place européenne. Mais la question des moyens et de la salle n'est pas réglée.

Jean-Pierre Gontier, le président du Fleury Loiret Handball
Jean-Pierre Gontier, le président du Fleury Loiret Handball - FFLH

Orléans, France

C'est la reprise de la ligue féminine de handball. Les Panthères jouent sur le parquet de Paris pour leur entrée en matière. C'est la 17ème saison consécutive en élite pour les joueuses de Fleury-les-Aubrais. Peu d'équipes peuvent s'en targuer. Mais cette saison Fleury veut redevenir Fleury, l'un des bastions du handball féminin en France - Sauf que les panthères ne jouent plus dans leur ville depuis plus de 2 ans. "Une situation intenable qui met en péril de l'avenir du club" selon Jean-Pierre Gonthier. L'emblématique président du Fleury Loiret handball nous a accordé un entretien sans langue de bois. Jean-Pierre Gontier était l'invité de France Bleu Orléans. A lire ou réécouter.

Après 2 années où le club a souffert, est-ce l'année du renouveau ? 

Non, on a souffert parce que c'était la fin d'un cycle. Un cycle hyper brillant avec une coupe de France, deux coupes de la ligue, un championnat, une finale de coupe d'Europe. Malheureusement, les structures n'ont pas suivi et quand je parle structure, cela veut dire la qualité des équipements et aussi la volonté politique de la ville Fleury. A partir de ce moment là, nous sommes repartis sur un cycle de 4 ans. Nous allons entamé la 3ème année et notre objectif, c'est de progresser sachant que l'an dernier, on voulait se qualifier pour les play-offs, on l'a réussi. Cette année, c'est de passer un ou deux tours dans les play-offs. 

Votre club s'appelle toujours le Fleury Loiret Handball ? 

Je me demande encore pourquoi. Dans la mesure où c'est nous qui donnons de l'argent à la ville de Fleury à travers la location de la salle puisque la subvention de la ville est moins élevée que nos loyers ... Et comme vous l'avez rappelé, c'est notre 17ème saison en élite, je crois qu'il y a peu, voire pas d'autres clubs dans la région qui a ce palmarès. 

Tous les ans, je le dis, si rien ne bouge, je crois que c'est vraiment la dernière année où je m'engagerai à ce niveau là, si on ne devient pas un club de la Métropole - Jean-Pierre Gontier

Mais malheureusement, nous sommes sport féminin, c'est toujours plus dur à communiquer, alors qu'on a plein de très bonnes joueuses. 

Résumons la situation : vous vous entraîner à Fleury, vous jouez les 3 premiers matches à Saran et les autres au palais des sports d'Orléans 

A Orléans, peut-être ! Parce qu'on a aucune sécurité. 

On est les SDF du handball, ça fait rire tous les clubs et tous nos amis dirigeants. 

Pas d'unité de lieu, donc pas d'unité économique, pas d'unité de soins, pas d'unité pour les compétitions. Tout cela fait que notre progression est compliquée même si la ville d'Orléans - et je l'en remercie - nous met à disposition son palais des sports quand elle le peut.     

Le but est-il que cela soit une équipe de la Métropole ? 

Tous les spectateurs, tous les amis du sport, tous les supporters sont dans la Métropole. Ils habitent à la fois Orléans, Fleury, Saran, Olivet et toutes les villes autour. Bien évidemment, ce doit être un club de la Métropole. 

Quels sont vos rapports avec la mairie de Fleury, c'est le désamour avec la maire Marie-Agnès Linguet ? 

Pff ... Je ne sais pas si c'est le désamour, il aurait déjà fallu qu'il y ait des amours. 

Il y en a eu de l'amour quand même, à une époque ? 

Je peux dire que ce club n'a jamais été porté par la ville de Fleury ... 

Donc faut-il changer de nom ? 

Cela serait bien. Mais on ne change pas de nom comme ça. On est obligé de s'appuyer sur une collectivité. Je pense que c'est la seule solution. Après tout, je peux comprendre la position de la ville de Fleury, car je le redis tous les spectateurs sont de toute la Métropole. 

Nous sommes le seul club dans ce championnat à être sans lieu fixe et ne pas appuyé par les collectivités, et notamment la Métropole - Jean-Pierre Gontier

Comment l'histoire peut-elle s'écrire ? 

Ce n'est plus à moi de l'écrire. Cela fait plus de 10 ans que je me bats dans tous les sens pour un équipement, pour être reconnu par les collectivités. Je n'ose plus espérer, parce qu'on me le promet depuis des années, mais j'espère vraiment qu'on aura un lieu fixe et que cela soit le palais des sports d'Orléans à partir du moment Comet', (la future grande salle) sera réalisé. Mais ... je n'ai pas de doute qu'elle se fera mais je pense que le calendrier est à rallonge. Avant on nous avait promis une grande salle en bord de Loire, maintenant c'est là. 

Des doutes ? 

Je suis extrêmement pessimiste. Je le répète s'il n'y a pas de décision prise au cours de cette saison, je pense qu'il ne faudra pas envisager de 19ème, de 20ème saison en ligue féminine pour le Fleury Loiret Handball. 

Pour terminer, une note positive quand même avec la venue d'Alexandra Lacrabère ! 

C'est un nom. Une championne du monde. Un palmarès monstrueux. J'espère que ce sera la joueuse qui stabilisera un effectif jeune.