Basket – Handball – Volley

Fleury - Metz : Le Classico a-t-il toujours la même saveur ?

Par Léo Tescher, France Bleu Orléans mardi 1 novembre 2016 à 17:06

Laura Kamdop, partie comme plusieurs autres cadres, ne percera pas la défense messine cette année.
Laura Kamdop, partie comme plusieurs autres cadres, ne percera pas la défense messine cette année. - Ian Harris FLHB

Bien moins ambitieux que les saisons passées, le Fleury Loiret reçoit Metz ce mercredi soir (20h) au palais des sports d'Orléans. Les deux clubs se sont tout partagé ces quatre dernières saisons. Mais si le club lorrain devrait lui tutoyer de nouveau les sommets, Fleury a changé de catégorie.

Le club fleuryssois le répète, « cette saison est celle d'un nouveau cycle ». Comme l'entraîneur Frédéric Bougeant, de nombreuses cadres sont parties l'été dernier. Le budget a été revu à la baisse, les ambitions ont suivi. Tout va très vite en handball, et la période faste des panthères, qui les a vu remporter quatre titres nationaux et disputer une finale de Coupe d'Europe entre 2012 et 2016, semble bien loin.

Piktochart - Aucun(e)
Piktochart - Léo Tescher

Cette saison donc, Fleury ne semble plus en mesure de bousculer la suprématie messine. Le nouvel entraîneur Christophe Cassan en est bien conscient : « On n'est plus dans la même cour que Metz. Pour moi ce match mercredi, ce n'est pas un choc. On n'a pas les mêmes objectifs ». En fait, cette première rencontre de la saison contre les dragonnes doit être un révélateur. Le coach fleuryssois veut « s'évaluer sur ce match. Il va nous permettre de nous situer dans ce championnat de France ».

Des séances vidéos poussées

Mais Christophe Cassan n'oublie pas que « sur un match, tout est possible ». Et c'est plus dans cet état d'esprit qu'est la jeune ailière droite (20 ans) Elsa Deville : « Que ce soit le Fleury de l'année dernière ou de cette année, c'est toujours un choc face à Metz ». Pour mettre toutes les chances de leur coté, les joueuses se sont passés des vidéos des matchs du Metz Handball en boucle. D'ailleurs lundi après-midi, c'est en équipe et avec le coach qu'elles ont tout décortiqué. Fleury n'est plus la même mais connaît bien sa rivale.