Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Grand Nancy Métropole Handball : "il faut assumer ses ambitions" pour l'entraîneur Benjamin Braux

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le Grand Nancy Métropole Handball se déplace à Dijon pour la première journée de Proligue ce vendredi. Les Nancéiens, candidats à la montée, veulent prouver sur le terrain qu'ils seront au rendez-vous cette saison.

Benjamin Braux, l'entraîneur du Grand Nancy Métropole Handball
Benjamin Braux, l'entraîneur du Grand Nancy Métropole Handball © Maxppp - Cédric Jacquot

Nancy, France

Après une victoire en Coupe de la Ligue, c'est la rentrée des classes en championnat pour le Grand Nancy Métropole Handball ce vendredi. Pour la première journée de Proligue (2e division), les joueurs du nouveau coach, Benjamin Braux, se déplacent sur le terrain de Dijon ce vendredi soir à 20h30. L'occasion de montrer sur le terrain qu'il faudra compter sur une équipe qui compte bien jouer les premiers rôles cette saison.

Enfiler un nouveau costume

Beaucoup de choses ont changé à l'intersaison à Nancy, le staff technique d'abord. Quatre joueurs sont arrivés en renfort. Le budget est passé d'1,5 à 2 millions d'euros et le Grand Nancy Métropole Handball affiche son intention de jouer les premiers rôles et de tenter d'accéder à la Lidl Starligue, l'élite du handball hexagonal. Un discours qu'il faut parvenir à assumer pour l'entraîneur Benjamin Braux : 

"C'est un statut différent à appréhender. On s'est affiché en annonçant qu'on voulait jouer le haut du tableau. Le dire, c'est bien, le faire c'est mieux. Il faut assumer ses ambitions, tous les jours, travailler fort, être rigoureux sur tous les détails qui peuvent influencer nos performances mais je crois que les joueurs répondent bien à ça."

Plusieurs blessés

Il faudra peut-être un peu de temps pour porter l'habit de candidat à la montée, reconnaît Benjamin Braux qui se présente à Dijon avec un effectif un peu amoindri par les pépins physiques (Silva et Marche manquent au poste de pivot, Soltane et Leyvigne au poste d'ailier droit, Rodin en tant qu'arrière droit). 

Après une préparation débutée fin juillet, c'est désormais l'impatience qui règne chez Benjamin Braux : 

"Bien sûr qu'on est impatients de commencer. Maintenant, on sait que c'est une compétition longue avec 26 journées. Il n'y aura pas forcément de conséquences après une victoire ou un résultat négatif. On doit s'inscrire dans la durée."

Choix de la station

France Bleu