Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Hand - Mérignac : Philippe Carrara veut "s'installer durablement" en LFH

-
Par , , France Bleu Gironde

De retour parmi l'élite, les handballeuses mérignacaises et leur nouvel entraîneur, qui reçoivent Brest ce samedi (20h), espèrent trouver au plus vite le rythme de croisière qui les conduira au maintien. Même si le calendrier et les blessures risquent de compliquer le début de l'aventure. Interview.

Philippe Carrara, le nouvel entraîneur du MHB.
Philippe Carrara, le nouvel entraîneur du MHB. - @MérignacHandball

Bordeaux, France

France Bleu : l’objectif du promu mérignacais, c’est le maintien ?

Philippe Carrara : Oui. On rentre dans cette Ligue féminine avec un profil bas parce qu’on se retrouve face à des équipes bien organisées sportivement, administrativement et quantitativement. On l’a vu lors de notre premier match à Nice (ndlr : défaite 29-24). Il faut travailler, se donner des objectifs raisonnables pour une première saison, à la fois sportivement et dans le développement du club pour gravir petit à petit les échelons et faire en sorte de s’installer durablement dans cette Ligue féminine.

Vous avez souffert en attaque mercredi à Nice ….

On a eu un gros problème d’efficacité sur ce premier match. C’est lié déjà à la qualité de l’adversaire parce que Nice n’est pas le premier venu, il est vice-champion de France. Et puis on en est encore à trouver une vitesse de croisière par rapport aux nouvelles exigences de cette Ligue. Et enfin on a pas mal de déficiences sur notre base arrière qui est normalement notre point fort. On a quatre blessés et pas des moindres : Audrey Deroin, Audrey Bruneau, Laurine Daquin et notre Néerlandaise (ndlr : Sanne Van Olphen). On joue aussi sans gauchère. Automatiquement, on est obligé de composer, il faut retrouver des équilibres dans le jeu et on l’a payé cher contre Nice.

Vous venez à Mérignac pour relever un nouveau défi. Est-ce qu’il y a une méthode Philippe Carrara ?

Chaque entraîneur a sa méthode. Moi j’aime bien la proximité avec les joueuses, échanger, les responsabiliser, faire en sorte d’avoir un cadre de travail qui doit être efficace. Ce sont des lignes de conduite qu’on s’est fixées depuis la reprise mi-juillet. Les joueuses pour le moment adhèrent bien. Et ce qui est surtout important c’est de ne pas jouer uniquement sur quelques individualités parce qu’une saison est longue et tout le monde se doit d’être impliqué dans un projet pour pouvoir donner le meilleur de lui-même. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu