Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Hand: Saran devient relégable à une journée de la fin après sa lourde défaite contre Dunkerque

jeudi 1 juin 2017 à 1:10 Par Guillaume Drechsler, France Bleu Orléans

Le Saran Loiret Handball s'est lourdement incliné, mercredi, contre Dunkerque (23-37). Après avoir résisté pendant une mi-temps, les joueurs de Fabien Courtial n'ont pas fait illusion par la suite. Ils sont désormais relégable avant la dernière journée à Chambéry.

Saran a fêté ses joueurs partants pour sa dernière à domicile (de gauche à droite): Raphaël Guillaume (en chemise), Igor Anic (n°9) et Tomi Vozab (n°6).
Saran a fêté ses joueurs partants pour sa dernière à domicile (de gauche à droite): Raphaël Guillaume (en chemise), Igor Anic (n°9) et Tomi Vozab (n°6). © Radio France - Guillaume Drechsler

Saran, France

C'est le coeur lourd et la tête basse que les Saranais ont effectué leur dernier tour d'honneur de la saison à la Halle du Bois Joly. Mais comment ne pas remercier ce public? Cette saison, en Starligue, le gymnase de Saran n'a pas volé son surnom de "chaudron". Dans les bons comme dans les mauvais moments, le public aura été là, toujours là. A l'image de mercredi contre Dunkerque.

Il reste une minute à jouer, les banlieusards orléanais sont largement menés (37-22) et le match est déjà perdu. Pourtant, il n'aura pas fallu beaucoup d'efforts au speaker pour faire lever la foule. Le gros millier de personnes, pour un match encore à guichet fermé, n'a pas encore déserté la salle et reste jusqu'à la dernière seconde pour remercier ses joueurs. Un dernier but saranais en guise de récompense et le gong retentit: Saran est désormais relégable.

Entre gêne et fatalisme

Les joueurs ne dérogent pas à la règle. Comme à chaque match à domicile cette saison, ils font le traditionnel tour d'honneur. Défaite ou non. Même si il y en aura eu des défaites à domicile pour la première de Saran dans l'élite: dix défaites, deux matchs nul et une seule petite victoire (le 14 décembre contre Cesson-Rennes, 30-26).

Mais pendant ces treize matchs à domicile, que ce soit à la Halle du Bois Joly de Saran ou au Palais des sports d'Orléans, les milliers de spectateurs présents auront vibré. Ils auront enflammé les matchs en devenant un réel huitième homme de poids. Ils auront fait dégoupiller nombre de joueurs à l'image de l'international Nicolas Claire contre Nantes au Palais des Sports. Ils auront profiter de la venue de stars comme lors de la réception de l'ogre Paris Saint-Germain. Jamais ce public n'aura lâché ses joueurs. Alors, après le match, l'entraîneur saranais Fabien Courtial n'a pas oublié de le remercier.

Fabien Courtial, entraîneur de Saran, après la défaite contre Dunkerque (23-37).

Pendant ce dernier match de la saison à domicile contre Dunkerque, Saran n'aura finalement existé que pendant une mi-temps. Menés jusqu'à quatre buts en milieu de première mi-temps, les Saranais ont pourtant eu plusieurs fois l'occasion de revenir à égalité avant de rentrer aux vestiaires. Mais Saran a laissé passer sa chance, avec notamment un jeu de 7 mètres raté par Matthieu Drouhin, et a explosé par la suite.

La deuxième période est terrible. Les joueurs de Fabien Courtial encaissent un 21-10. Les lignes de statistique sont tout aussi catastrophiques puisque le meilleur buteur saranais, Matthieu Drouhin, termine avec seulement trois buts. Quant à Miroslav Kocic, il n'a arrêté que trois tirs, bien loin de ses quatorze arrêts au PSG il y a deux semaines. Pour Igor Anic, le pivot saranais, c'est bien en première mi-temps que le match s'est perdu. Il disputait d'ailleurs son dernier match à domicile avec Saran. Il rejoindra Celje (Slovénie) la saison prochaine.

Interview en intégralité d'Igor Anic, le pivot de Saran, après la défaite contre Dunkerque.

Cardiaques, abstenez-vous de suivre la dernière journée

Saran ne peut plus calculer. Il faut donc absolument gagner à Chambéry, jeudi 9 juin, pour avoir son destin entre ses mains. Au passage, Chambéry est toujours en course pour accrocher une place en coupe EHF. Mais quoi qu'il arrive, cette situation du bas de tableau est un véritable casse-tête. Voici le classement de la Starligue à une journée de la fin, après la défaite contre Dunkerque.

Voici les trois équipes à la lutte pour le maintien en Starligue: seul le 13e descendra. - Aucun(e)
Voici les trois équipes à la lutte pour le maintien en Starligue: seul le 13e descendra. - Capture écran du site de la Ligue Nationale de Handball.

Créteil est donc passé devant Saran à cause des confrontations directes: victoire 36-35 de Saran au match aller, victoire de Créteil 37-32 au match retour. A la fin de la saison, si Saran ne termine à égalité qu'avec Créteil, et seulement avec Créteil, Saran sera relégué. Mais dans le même temps, Créteil reçoit Cesson-Rennes, le troisième larron à la lutte pour ne pas descendre. Pour les Saranais, le salut pourrait donc bien passer par nos amis bretons (oui, ils deviennent nos amis dans ces cas-là).

  • Si Cesson-Rennes ne perd pas à Créteil: Saran doit faire un meilleur résultat que Créteil pour se maintenir.
  • Si Créteil et Cesson-Rennes font match nul: Saran doit gagner.
  • Si Créteil perd: Saran doit au moins faire match nul.

Mais le plus casse-tête est à venir (patience, c'est simple en fait). Dans le cas où Saran l'emporte à Chambéry et que Créteil gagne contre Cesson-Rennes, il y aurait alors une égalité à trois équipes, avec 16 points, entre les 11e et 13e places. Inédit. Cela se jouerait encore entre les confrontations directes entre les trois équipes. Voici l'état de la situation.

  1. Cesson-Rennes : 4 points / +7 en différence de but / 85 buts marqués (-1 match contre Créteil)
  2. Saran : 4 points / -1 en différence de but / 123 buts marqués
  3. Créteil : 2 points / -6 en différence de but / 95 buts marqués (-1 match contre Cesson-Rennes)

Vous l'avez compris, le match entre Créteil et Cesson-Rennes est d'une importance capitale pour les Saranais. Mais l'espoir ne passera que par une victoire, tout au moins un match nul, à Chambéry. Après tout, l'histoire du club de la banlieue orléanaise est fait d'exploits en tout genre, de la Nationale 2 à l'élite du handball français. Alors, après dix défaites consécutives, un seul match gagné lors de la phase retour, pourquoi ne pas croire à un nouveau sursaut, l'ultime, l'exploit... celui qui permettrait au Saran Loiret Handball de fêter son maintien avec un Yodel au pied des Alpes.

Revivez le film du match via le live tweet