Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Handball : "je dois me faire violence et m'ouvrir un peu plus" Julian Emonet

samedi 4 novembre 2017 à 10:17 Par Grégory Jullian, France Bleu Loire Océan

Recrue estivale, l'ailier gauche Julian Emonet va disputer ce dimanche à Plock son sixième match de Ligue des Champions avec le HBC Nantes. Loin de tourner à plein régime, il compte s'imposer dans sa nouvelle équipe et améliorer son record de buts en Coupe d'Europe.

Julian Emonet
Julian Emonet © Maxppp -

Arrivé à Nantes début juillet, Julian Emonet a rapidement trouvé ses marques dans la ville. "J'habite avec ma copine dans le centre ville. Nous vivons dans un appartement près de la place Graslin. Nous profitons de nos jours de repos pour nous balader au jardin des plantes. Nous avons également visité Pornic et Saint Brévin" précise l'ancien Dunkerquois. Sur le parquet, c'est différent. L'ailier nantais n'a pas encore donné la pleine mesure de son talent. "Je suis en phase d'apprentissage depuis trois mois. Je dois m'adapter à mes coéquipiers. Je dois faire mieux" reconnait Julian Emonet. A sa décharge, il est peu servi à l'aile depuis le début de la saison. "Je ne suis pas frustré mais c'est sur que j'aimerais avoir plus de ballons" admet-il avec diplomatie.

Julian Emonet, le roi des statistiques

A 25 ans, l'ailier nantais a deux passions. Le handball et les chiffres. "Les chiffres, c'est mon gros problème" plaisante Julian Emonet. "Je dissèque mes statistiques après chaque match. Si elles sont bonnes, cela me donne des ailes. Si elles sont mauvaises, je suis au fond du gouffre". Avec seulement huit buts après sept journées de championnat, Julian Emonet a donc tendance à se mettre beaucoup pression. "'Je veux tellement bien faire qu'il m'arrive de faire des boulettes" reconnait-il. Résultat, un bilan mitigé. "Pour l'instant, je me suis mieux exprimé en Ligue des Champions qu'en championnat" affirme l'ancien joueur de Dunkerque.

Julian Emonet  - Maxppp
Julian Emonet © Maxppp -

Je dois me faire violence et m'ouvrir un peu plus" Julian Emonet

Ancien international français dans les catégories jeunes, l'ailier Nantais n'est pas très expansif. "J'ai tendance à me renfermer quand ça ne va pas. Je dois me faire violence et m'ouvrir un peu plus. C'est à dire parler davantage avec mes coéquipiers et avoir une relation plus étroite avec mes entraîneurs. J'ai vraiment besoin d'avoir leur confiance pour me sentir bien" conclut Julian Emonet. A lui maintenant de faire les efforts nécessaires pour pourquoi pas améliorer son record de buts en Coupe d'Europe qui est de six avec Dunkerque.

Plock / HBC Nantes, match à vivre en direct sur France Bleu Loire Océan ce dimanche dès 18h45.