Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Handball : 2020, année de l'accession pour Cesson - Rennes Métropole ?

-
Par , France Bleu Armorique

Troisièmes de Proligue, les joueurs de Cesson - Rennes Métropole Handball attaquent 2020 par une rencontre au sommet. Ils reçoivent le leader Limoges, ce vendredi (20h30) à la Glaz Arena de Cesson-Sévigné. Avec l'envie de ramener le club à sa place, dans l'élite du handball français.

Le Cessonais Sylvain Hochet, ici contre Billère, espère ramener son équipe en StarLigue l'an prochain.
Le Cessonais Sylvain Hochet, ici contre Billère, espère ramener son équipe en StarLigue l'an prochain. © Maxppp - David Le Deodic

Tout un club n'attend que cela. Voir, ce vendredi, la Glaz Arena s'enflammer sur les buts des Irréductibles de Cesson, dans un match au sommet du classement. Parce que, depuis le premier match disputé entre ses murs, le 14 mars dernier, l'enceinte ultramoderne a surtout vu ses protégés descendre en ProLigue, en juin dernier, après 10 ans de présence ininterrompue en StarLigue, l'élite du handball français. 

D'ailleurs, la Glaz Arena symbolise, a elle seule, le paradoxe de voir évoluer Cesson à l'échelon inférieur. Elle est, StarLigue et ProLigue confondues, la troisième plus grande salle de France a accueillir un club de handball. Avec ses 4 500 places (dans sa configuration la plus étendue) elle est seulement devancée par l'Aréna du Pays d'Aix, à Aix-en-Provence et le Palais des Sports de Beaulieu, à Nantes. "On veut ramener le club là où il devrait être, acquiesce le demi-centre Allan Villeminot. La salle a notre disposition est magnifique, les infrastructures sont vraiment au niveau de la StarLigue, les supporters répondent présents". Ce vendredi, entre 2 500 et 2 800 personnes devaient garnir les gradins de la salle. 

L'ultra-moderne Glaz Arena devait accueillir entre 2 500 et 2 800 spectateurs vendredi.
L'ultra-moderne Glaz Arena devait accueillir entre 2 500 et 2 800 spectateurs vendredi. © Maxppp - Marc Ollivier

Alors la montée devient une quasi-obligation en cette saison 2019/2020. C'est l'objectif qui a été fixé au nouvel entraîneur Sébastien Leriche, nommé fin novembre en remplacement de Christian Gaudin, alors que Cesson-Rennes avait perdu deux fois de suite en déplacement, à Billère, puis à Strasbourg.  "Avant d'être obligés de monter, on est obligés de gagner, martèle l'entraîneur. Le club a des infrastructures exceptionnelles, des possibilités d'exister en StarLigue. Mais c'est long, c'est dur de monter. C'est peut être parfois plus dur que de se maintenir au plus haut niveau".

Déjà le tournant de la saison 

Pour l'instant, les Brétiliens sont toujours dans le coup, même s'ils accusent quatre points de retard sur le leader, Limoges, qu'ils affrontent ce vendredi soir. Un succès leur permettrait donc de revenir à une victoire (deux points) des Limougeauds. En cas d'échec, il faudrait espérer trois défaites du leader et un sans-faute de Cesson-Rennes pour prendre la première place, synonyme de montée directe en StarLigue. Dans ce cas "ce sera très compliqué de viser la première place, il faudra être réaliste", reconnaît l’entraîneur rennais Sébastien Leriche. 

Le nouvel entraîneur de Cesson-Rennes, Sébastien Leriche.
Le nouvel entraîneur de Cesson-Rennes, Sébastien Leriche. © Radio France - Thomas Coignac

Cesson-Rennes devrait alors ambitionner une place entre la 2e et la 6e pour participer aux play-offs en fin de saison. "La montée est sur toutes les bouches, on ne cherche que ça, affirme Allan Villeminot. Directement ce serait vraiment génial, mais s'il faut passer par les barrages, on prend aussi, on ne va pas faire la fine bouche.

Alors, les Irréductibles ont soigneusement préparé ce premier match de 2020. Ils ont repris l'entrainement le 3 janvier, par une nouvelle préparation physique, avant de basculer dans une "semaine de compétition" depuis lundi, pour préparer la rencontre au sommet contre des Limougeauds qui l'avaient emporté (24-21) au match aller. Depuis lundi "les visages se sont fermés, les joueurs sont un peu plus tendus", confirme Sébastien Leriche. Tendus vers 20h30, et ce match qui conditionnera beaucoup de choses dans l'année 2020 de Cesson-Rennes. 

Le match :  Cesson - Rennes Métropole Handball - Limoges Hand 87, vendredi 7 février (20h30), à la Glaz Arena de Cesson-Sévigné.

  • Rennes
Choix de la station

À venir dansDanssecondess