Basket – Handball – Volley

Après les Bleues, les handballeurs de Besançon (D2) pour Alain Portes

Par Olivia Chandioux et Julien Laurent, France Bleu Besançon samedi 4 mars 2017 à 0:10

Alain Portes (debout), l'ancien sélectionneur de l'équipe de France de hand féminin (2013-2016) va reprendre du service en D2 masculine à Besançon en juillet 2017
Alain Portes (debout), l'ancien sélectionneur de l'équipe de France de hand féminin (2013-2016) va reprendre du service en D2 masculine à Besançon en juillet 2017 © Maxppp - Cyril Dodergny

Alain Portes, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France de handball féminin, sera le nouvel entraîneur du Grand Besançon Doubs Handball qui n'a toujours pas assuré son maintien en D2 masculine ! Il a donné son accord, ce vendredi, pour un contrat de trois ans à compter du 1er juillet.

C’est un joli coup ’’médiatico-sportif’’ que réalise le Grand Besançon Doubs Handball (GBDH), l’actuel premier non-relégable de la D2 masculine (Proligue). Pour remplacer leur entraîneur ’’historique’’, Christophe Viennet (futur coach de Sélestat cet été), qu’ils ne souhaitaient pas conserver au-delà d’une huitième saison consécutive, les dirigeants du club bisontin ont réussi à séduire Alain Portes : l’ancien ’’Bronzé’’ des JO de Barcelone (1992) avec l’équipe de France masculine de handball, reconverti depuis 1995 en entraîneur au brillant palmarès également.

Sur son CV d’entraîneur : la première coupe d'Europe remportée par un club français de handball féminin

Car avant son départ contraint et un peu ubuesque, en janvier 2016, de son poste de sélectionneur de l’équipe de France féminine de handball qu’il occupait depuis juin 2013, Alain Portes a par exemple mené les Nîmoises à la victoire finale en Challenge Cup 2001, pour ce qui était alors la toute première coupe d’Europe remportée par un club français de handball féminin. Alain Portes était également le sélectionneur de l’équipe masculine de Tunisie, double championne d’Afrique des Nations en 2010 et 2012 !

Alain Portes veut retrouver le plaisir d'entraîner une équipe de handball à Besançon - Maxppp
Alain Portes veut retrouver le plaisir d'entraîner une équipe de handball à Besançon © Maxppp - GEORGI LICOVSKI

Et après plus d’un an loin des terrains de handball de haut-niveau, le Sudiste de 55 ans a donc décidé de reprendre du service ! A la tête du Grand Besançon Doubs Handball : « Avant tout, je veux que les conditions soient réunies pour prendre du plaisir ! Et j’ai l’impression qu’elles y sont, à Besançon, précise Alain Portes, ce vendredi. En tout cas, c’est un endroit qui a l’air sérieux et solide où j’ai bien senti que les gens avaient envie que je vienne ! J’ai été victime de ’’quelque chose’’ [il y a un an] et j’ai envie de me réhabiliter avec ma passion, avec mon sport. Et quand on a été accueilli à Besançon comme je l’ai été, ça rebooste et j’ai très envie de rendre la confiance qui m’est donnée ».

Un contrat de trois ans, sans aucune clause spécifique, même en cas de relégation des Bisontins en N1 à la fin de la saison

Alain Portes signeraofficiellement son contrat avec le GBDH dans les prochains jours. Un contrat de trois ans qui ne comporte aucune clause de ’’non-venue’’ de sa part, même en cas de relégation des Bisontins en Nationale 1 (l’équivalent de la 3e division du handball français) à la fin de la saison : « Je préfèrerais qu’ils restent en D2… Mais je viens parce que je pense que la voilure ne sera pas réduite sur une année de N1 et que les conditions de travail pourraient être quasiment identiques, explique le futur coach du Grand Besançon Doubs Handball. Sportivement, ça serait peut-être moins excitant mais bon, c’est pas ce qui m’obnubile le plus. Et [en cas de maintien en D2] peut-être qu’on va progresser dans la hiérarchie ! C’est pas sûr, mais en tout cas on a envie peut-être de voir des ambitions à la hausse. Mais raisonnablement et surtout en prenant du temps ».

Pas un carriériste qui veut absolument la lumière » - Alain Portes

Alain Portes, c’est en quelque sorte l’expérience du très haut niveau qui arrive à Besançon : « Moi, je ne marquerai aucun but ! Moi, je suis sur le banc et j’essaye de bien faire jouer mes joueurs, de construire un projet de jeu cohérent. Mais l’acteur majeur dans ce sport -- et comme j’ai été joueur, je le sais – ça reste le joueur ! Et on est en concurrence avec des gens qui ont le droit d’être bons aussi… Voilà, moi j’aime bien garder les pieds sur terre. En tout cas, j’y vais avec beaucoup d’enthousiasme et d’appétit ».

Et à ceux qui penseraient que l’ancien patron des Bleues revient dans le milieu du handball par la petite porte de la 2e Division avec Besançon, Alain Portes répond tout simplement : « Moi, je ne suis pas un carriériste qui veut absolument la lumière »