Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Handball : avec l'internationale Audrey Deroin, Mérignac est ambitieux

mardi 17 avril 2018 à 16:59 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Le club de Mérignac Handball a officialisé la semaine dernière l'arrivée de l'internationale française (112 sélections) Audrey Deroin, 28 ans, en provenance de Dijon. L'ailière expérimentée veut apporter tout son vécu à un groupe qui visera l'an prochain la montée dans l'élite.

L'internationale Audrey Deroin va rejoindre Mérignac.
L'internationale Audrey Deroin va rejoindre Mérignac. © Maxppp - Nicolas Goisque

Mérignac, France

C'est une anomalie dans le sport de haut niveau. Les filles du Mérignac Handball sont en tête de la deuxième division féminine (avec 13 victoires en 18 matchs), mais vont vivre une fin de saison sans pression. Elles ne monteront pas en première division cette année, puisqu'elles ne l'ont pas demandé. La montée est en effet conditionnée au statut VAP (voie d'accession au professionnalisme), que les Mérignaçaises n'ont pas réclamé, par peur de ne pas avoir un budget assez élevé pour la division. La montée, ce sera, elles l'espèrent, plutôt pour l'an prochain : elles ont déjà réclamé ce fameux statut pour la saison 2018/2019. 

La Mérignacaise Maéva Bilbao,  (balle en mai) lors d'un match contre Yutz, la saison dernière. - Maxppp
La Mérignacaise Maéva Bilbao, (balle en mai) lors d'un match contre Yutz, la saison dernière. © Maxppp - Pierre HECKLER

Et pour avoir les moyens de ses ambitions, le club avait déjà annoncé l'arrivée d'une autre joueuse habituée des parquets de D1, la défenseure Laurine Daquin, qui évoluait cette saison en Suède. Et a prolongé l'arrière gauche Audrey Bruneau, l'arrière gauche aux 40 sélections en équipe de France. Qui sera donc rejoint par Audrey Deroin à la rentrée.

La double médaillée mondiale (2009 et 2011), arrive en provenance de Dijon, où elle n'a que peu joué cette saison, en raison d'une grave blessure au genou, en septembre dernier. Elle a repris l'entraînement, en avance sur les prévisions, et espère même rejouer quelques matchs en fin de saison. 

Handball et école de sommellerie 

"On a fait chacun un pas vers l'autre, explique le président du club, Hervé-Léopold Voinier. On savait qu'elle avait envie de revenir en Gironde. Et nous du coup, ça nous intéressait, forcément". A Bordeaux, Audrey Deroin, va poursuivre ses études, et tenter d'intégrer une école de sommellerie. Et, ce sera un retour aux sources pour celle qui a évolué à Mios-Biganos (2009/2010 et 2014/2015). "Le Sud-ouest, c'est un peu ma région", sourit-elle. Avec, aussi, l'envie de se poser, pour celle qui a connu six clubs sur les huit dernières années. 

J'aimerais être championne de France avec Mérignac.

Et, malgré une "descente" en D2, l'internationale française est ambitieuse, et croit au projet de Mérignac. "Sinon, je ne serais pas venue, dit-elle. _Travailler pour que Mérignac et le Sud-ouest aient un club dans l'élite, c'est mon rêve ! J_'aimerais être championne de France avec Mérignac." 

Un discours ambitieux, donc, pour celle qui avoue ne pas trop connaître le niveau de la deuxième division. Mais consciente que l'an prochain, avec elle et ses autres recrues, le club de Mérignac sera attendu.