Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

HBC Nantes : le H s'est fait balayer par un Barça taille patron en Ligue des Champions

-
Par , , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Les handballeurs de Barcelone ont justifié leur statut de favori en quart de finale aller de la Ligue des Champions, ce mercredi à Nantes. Ils ont dominé le HBC Nantes (32-25) et ont déjà un pied et demi en Final Four. Il faudrait un miracle pour que le H remonte ses sept buts de retard.

Le Nantais Gurbindo en difficulté lors du match HBC Nantes / Barcelone
Le Nantais Gurbindo en difficulté lors du match HBC Nantes / Barcelone © Maxppp - Jérôme Fouquet

Nantes, France

L'ambiance survoltée de la H Arena n'aura donc rien changé. Les Nantais se sont fait gifler par le Barça Lassa (32-25), ce mercredi soir, lors du quart de finale aller de la Ligue des Champions. Le HBC Nantes n'a jamais su faire douter la formation de Xavier Pascual et partira avec un handicap de sept buts à combler, le 4 mai prochain, lors du match retour. 

57 secondes et puis c'est tout ! 

Malgré quelques maladresses en début de rencontre, Valero Rivera débloque le compteur du H à la faveur d'un jet de sept mètres obtenu par Romain Lagarde (1-0 à la 1"). Ce sera la seule fois que le tableau d'affichage de la H Arena affichera un score en faveur des Nantais. Dès les premières minutes de la rencontre, Barcelone fait le premier break. Les Catalans prennent un avantage de trois buts  (3-6 à la 11è) avant que Nantes ne revienne à égalité grâce à une double supériorité numérique (6-6 -14ème). 

Un répit de courte durée pour les hommes de Thierry Anti. Dans la foulée, le FC Barcelone reprend le large grâce à un Ludovic Fabregas des grands soirs, obligeant Thierry Anti à poser son premier temps mort. Même en musclant sa défense, le H n'arrive pas à trouver de bonnes positions en attaque, et subit les contres catalans. Malgré la bonne partie de Kevin Bonefoy dans les cages, (34% d'arrêts), les Nantais comptent 4 buts de retard à la pause (12-16). Le demi-centre Romain Lagarde résume le premier acte avec lucidité : "Leur défense nous gène beaucoup. On prend des contre-attaques sur jeu rapide, c'est impardonnable. On a du mal à monter les ballons et à marquer en attaque placée. Il faut essayer de les embêter un peu plus avec notre défense".

Jusqu'à 10 buts d'avance pour le Barça Lassa

Les bonnes intentions ne suffisent pas toujours. Au retour des vestiaires, le FC Barcelone enfonce le clou, et porte l'écart à + 7 en moins de cinq minutes (13-20). Les Catalans compteront jusqu'à 10 buts d'avance, à un quart d'heure du terme de la rencontre (16-26 à la 45è). L'attaque du H, toujours en difficulté face à la muraille barcelonaise, donne le bâton pour se faire battre. Et aux Catalans des munitions beaucoup mieux exploitées. 

Je crois qu'à 60 ans, j'ai arrêté de croire au Père Noël. Je ne pense pas qu'on gagnera à Barcelone de huit buts. On va déjà essayer de faire une belle production et de montrer autre chose. Ce n'est pas dans notre habitude [de déjouer comme ça]. Mais Barcelone nous est nettement supérieur", analyse l’entraîneur du HBC Nantes, Thierry Anti. 

Plus incisifs, plus rapides et surtout efficaces, Barcelone peut gérer tranquillement sa fin de match. Nantes limite les dégâts à la faveur d'un ultime but dans les dernières secondes de la rencontre (25-32). Mais avec sept buts de retard avant le match retour, le 4 mai, on voit mal comment le finaliste de la Ligue des Champions 2018 pourrait priver les Espagnols d'une participation au final-four de Cologne.