Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Handball : en D2, leçon de maintien pour les filles de Bergerac

vendredi 7 septembre 2018 à 19:48 Par Thomas Coignac, France Bleu Périgord

Promues en D2, les filles du Bergerac Périgord Pourpre Handball (BPPH) débutent leur saison, ce samedi, au Pouzin, en Ardèche. Après un été et un mercato compliqué, et avec un unique objectif : le maintien.

Les Bergeracoises avaient obtenu la montée après une saison disputés l'an dernier.
Les Bergeracoises avaient obtenu la montée après une saison disputés l'an dernier. - Archives / Loic Mazalret

Bergerac, France

Elles avaient attendu la dernière seconde de la dernière journée, au printemps dernier, pour s'assurer la montée en Division 2. Autant dire que les filles du BPPH n'ont pas eu le temps d'anticiper cette accession, même si elles en avaient rêvé. 

"On est entrés dans le marché très tardivement a fallu que l'on s'active assez rapidement, en tenant compte des conditions, explique l'entraîneur Pascal Carfantan. On ne pouvait recruter que des joueuses françaises, ou issues de la formation française." Et, de fait, Bergerac sera limité dans ses choix, puisque l'effectif comporte cinq joueuses étrangères, alors que trois, seulement, sont autorisées par match. Alors, le club, qui a enregistré quatre départs majeurs, et deux recrues seulement, cherche encore à recruter deux joueuses. 

Deux candidates à la D1 dans la poule

Alors, dans ce contexte, il ne peut pas y avoir d'autre objectif que le maintien, "le plus tôt possible", sourit Pascal Carfantan. La première journée, ce samedi, face aux Ardéchoises du Pouzin, également promues, sera un bon test. Et il permettra de s'étalonner face à une équipe a priori de leur niveau. 

Parce que, la poule 2 de Division 2, dans laquelle ont été placées les Bergeracoises, leur promet des confrontations difficiles. Face à Mérignac, par exemple, champion l'an dernier, mais qui n'était pas monté, faute d'avoir demandé le statut VAP (voie d'accession au professionnalisme).

Cette fois-ci, les banlieusardes bordelaises l'ont obtenu, tout comme Celles-sur-Belle, également dans la poule de Bergerac, et Le Havre, qui descend de première division. Ces trois clubs seront donc les gros morceaux.

Avec environ 20 000 kilomètres à parcourir dans l'année, l'objectif sera aussi de bien représenter Bergerac

Dans les deux poules de huit équipes, chacun s'affronte deux fois, jusqu'au 17 février. Ensuite, les quatre premières de chaque poule s'affrontent dans des play-offs, et les quatre dernières dans des play-downs qui renvoient quatre équipes en Nationale 1. 

"Plus vous vous rapprochez de l'excellence sportive et du plus haut niveau, plus le ballon pèse lourd, comme on dit, détaille Pascal Carfantan. Si vous avez 60 ballons d'attaque, il vous faut en perdre le moins possible". L'apprentissage devra se faire rapidement. Les deux premières journées, face à deux candidats au maintien que sont Le Pouzin et les Gardoises de Bouillargues, seront déjà décisives. Et puis, "avec environ 20 000 kilomètres à parcourir dans l'année, l'objectif sera aussi de bien représenter Bergerac", conclut l'entraîneur.