Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2019 - 2020 des handballeuses de l'ESBF à Besançon

Handball féminin : coach Tervel reste et prolonge à l'ESBF jusqu'en 2022

-
Par , France Bleu Besançon

Sa décision était attendue très impatiemment dans son club de Besançon mais aussi dans le milieu du handball féminin français et international. Ce lundi soir, Raphaëlle Tervel a officiellement signé pour deux saisons supplémentaires, jusqu'en juin 2022, avec l'ESBF où elle reste très ambitieuse.

Aux côtés de Daniel Hournon, son Président de l'ESBF : Raphaëlle Tervel, tout sourire ce 9 décembre 2019, lors de sa prolongation de contrat jusqu'en 2022 comme coach des handballeuses de Besançon
Aux côtés de Daniel Hournon, son Président de l'ESBF : Raphaëlle Tervel, tout sourire ce 9 décembre 2019, lors de sa prolongation de contrat jusqu'en 2022 comme coach des handballeuses de Besançon © Radio France - Julien Laurent

À l'ESBF, c'est la fin du suspense concernant l'avenir de Raphaëlle Tervel. En fin de contrat à l'issue de la saison, en juin 2020 : la coach des handballeuses bisontines nous a officiellement annoncé ce lundi soir, dans son bureau du Palais des Sports, sa décision de continuer l'aventure à Besançon ! La Franc-Comtoise (40 ans) a signé une prolongation de deux années, jusqu'à l'été 2022, avec l'actuel 6e de la D1/LFH.

Pas de lassitude ou d'envie d'aller voir ailleurs, a confirmé Raphaëlle Tervel en poste sur le banc de l'ESBF depuis 2015, avec son adjointe Sandrine Mariot-Delerce qui sera toujours là elle aussi pour les deux prochaines saisons.

Un staff technique davantage présent encore désormais

C'était une des conditions de coach Tervel pour rester : conserver et renforcer la présence de l'ensemble de son staff technique, composé également de Philippe Monnier-Benoît, le précieux préparateur physique notamment. 

Raphaëlle Tervel : "J'adore cette équipe, j'adore ce club et on n'a pas encore atteint nos limites..."

Garanties financières également apportées par le Président de l'ESBF

Et puis, Raphaëlle Tervel a aussi eu des garanties financières de la part du Président du club, Daniel Hournon. Parce qu'elle est très ambitieuse toujours pour son ESBF qu'elle estime capable de continuer son retour progressif dans le gratin national (les Bisontines se sont classées 6e, 4e, 3e puis 5e du championnat depuis leur retour dans l'élite française en 2015) et européen (série en cours de 3 campagnes en Coupe EHF, dont une élimination aux portes des 1/4 de finale la saison dernière) ! 

Avec Sandrine Mariot-Delerce, déjà, Raphaëlle Tervel, rappelons-le, étaient deux des très grandes joueuses de l'ESBF lors de son quadruplé historique de 2003 (sacres en Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupes, championnat de France, Coupe de France et Coupe de la Ligue, sans oublier le tout premier titre de championnes du monde avec les Bleues)...

Un signal fort pour conserver ses joueuses cadres très courtisées également

Non négligeable aussi, et même carrément essentiel pour l'ambitieuse coach Tervel : sa prolongation de 2 ans devrait, a priori logiquement, entraîner celles des joueuses cadres de l'équipe, très courtisées également comme, en particulier, Alizée Frécon (fin de contrat en juin 2020) et Chloé Bouquet, la toute récente nouvelle ailière gauche de l'équipe de France...

Raphaëlle Tervel : "Bien sûr qu'on est tous un peu liés les uns aux autres... et, financièrement, le Président a fait ce qui fallait pour nous rassurer sur ce plan-là..."

Coach Tervel était très courtisée aussi, mais pas par les Bleues...

Raphaëlle Tervel a donc décidé de rester fidèle à son club de coeur, dans sa Franche-Comté natale, alors qu'elle était sérieusement sollicitée pour prendre les rênes de concurrents plus "argentés". Bon, même si ces éventualités-là, elle ne nous les confirme pas. Mais sans les démentir officiellement, non plus...

Raphaëlle Tervel : "Non, je sais ce que je veux... c'est rester à Besançon..."

En revanche, la coach de l'ESBF - jusqu'en 2022 désormais - tient clairement à mettre un terme aux rumeurs de ces derniers jours qui l'envoyaient, très rapidement, prendre la succession d'Olivier Krumbholz, l'historique sélectionneur à succès de l'équipe de France féminine éliminée, à la surprise générale, dès le 1er tour du Mondial 2019 au Japon où s'était rendue pour une grosse semaine... Raphaëlle Tervel, en tant que spectatrice/recruteuse, sans aucune arrières-pensées bleues... 

Raphaëlle Tervel : "ça n'a jamais été à l'ordre du jour et ça m'a absolument pas traversé l'esprit... les Bleues, au Japon..."

Pas influencée par la récente démission de son frère au poste de Manager Général de l'ESBF

Enfin, Raphaëlle Tervel répond ouvertement aussi à cette interrogation, voire cette crainte que beaucoup pouvaient avoir : non, aucun impact sur sa décision ou non de prolonger son bail à Besançon après la fraîche démission - fin novembre - de son frère, Gregory Tervel, de son poste de Manager Général de l'ESBF, en raison de divergences de points de vue avec certains dirigeants du club...

Raphaëlle Tervel : "C'est sa vie à lui et y a la mienne, et moi je sais ce que je veux depuis un moment..."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu