Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Handball : la jeune Alliance de la Sarthe prouve que l'union fait la force

-
Par , France Bleu Maine

Pour sa toute première saison, l'équipe féminine des moins de 18 ans commune aux trois clubs phares du département (La Bazoge/Sillé, ECV et Cheminots) est aux portes des 1/8e de finale du championnat de France. De quoi donner raison à ceux qui militent pour la même chose chez les seniors.

Encore une victoire pour l'Alliance féminine Sarthe handball moins de 18 ans
Encore une victoire pour l'Alliance féminine Sarthe handball moins de 18 ans © Radio France - Ruddy Guilmin

Sarthe, France

Victorieuses de Rennes 28-20 ce samedi soir au gymnase du Maroc, au Mans, les joueuses de l'Alliance féminine Sarthe handball (AFSHB) forment un cercle avec leurs coachs. Et entonnent pour la 13e fois de la saison leur chant de victoire : "AFSHB ! Je ne crois pas que vous connaissez, on sort de nulle part et on a gagné, on est l'AFSHB !" Un hymne qui a du sens : l'équipe est née cette saison dans le but de regrouper les meilleures joueuses des clubs de Sillé/La Bazoge, Connerré/Vibraye et des Cheminots du Mans. 

Aujourd'hui, elle se retrouve, à une journée de la fin en tête de sa poule, aux portes des 1/8e de finale du championnat de France. "Faire partie du top 16, ce serait inespéré, admet le coach principal de l'équipe Tanguy Denos, parce qu'individuellement, on n'est pas au dessus des autres. Mais c'est notre collectif qui fait notre force."

Ecoutez notre reportage sur l'AFSHB

Cette cohésion d'équipe et cette force collective n'étaient pourtant pas évidentes pour des filles qui s'affrontaient encore il y a moins d'un an. "Moi j'ai commencé en départementale, raconte Océane Renou, venue de Sillé/La Bazoge, et quand on jouait contre Le Mans, on se prenait 20 points d'écart ! Donc l'idée d'une fusion, on n'avait pas trop envie, on se disait que les autres filles on ne les aimait pas trop... Et en fait, on a appris à se connaître et dès le début ça l'a fait." Un stage dans les Pyrénées et les premières victoires ont permis de souder ce groupe.

Sans compter l'apport des parents, qui mettent l'ambiance en tribune, vêtus aux couleurs de l'équipe. Et qui suivent les filles comme de vrais supporteurs explique l'un d'eux, Emmanuel Maillet : "On a fait des polos pour les tous les parents, on a une grosse caisse aux couleurs de l'équipe... Pour le déplacement à Brest par exemple, qui fait quand même 11 ou 12 heures sur une journée, on était 12 parents et dans les tribunes, on entendait que nous !"

Fin de match au gymnase du Maroc - Radio France
Fin de match au gymnase du Maroc © Radio France - Ruddy Guilmin

Un exemple à suivre pour les seniors ?

Bien que le département soit pourvoyeur de joueuses réputées, comme l'internationale Manon Houette (Metz) ou encore Amandine Tissier (Brest), les formations sarthoises, elles, sont à la peine. Depuis plusieurs années, les équipes seniors féminines se maintiennent au mieux en National 3, la 5e division, où évoluent cette année les Cheminotes et l'Entente Connerré-Vibraye. Depuis longtemps, certains, notamment au comité départemental, militent donc pour unir les forces afin de créer une équipe capable d'aller plus haut.

La réussite de l'AFSHB moins de 18 ans ouvre-t-elle la voie ? Une chose est sûre, "le fait de mutualiser a vraiment apporté un plus, on a du monde de chaque club à chaque match donc tout le monde semble content, explique Tanguy Denos, mais pour les seniors, c'est plus compliqué..." Les réflexes de chapelle persistent, les rivalités aussi... Mais les discussions ont lieu malgré tout. "L'objectif, pour nos filles, conclut le coach, c'est qu'elles puissent jouer en senior au plus haut niveau possible. Est-ce qu'il y aura une équipe unifiée en National 3 ? Rien n'est fait. On verra."

Tanguy Denos : "Le fait de mutualiser a vraiment apporté un plus"