Basket – Handball – Volley

Handball : le Grand Nancy Métropole HB ne veut pas brûler les étapes en Proligue

Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine jeudi 8 septembre 2016 à 19:49

Le Grand Nancy Métropole Handball version 2016/2017
Le Grand Nancy Métropole Handball version 2016/2017 © Radio France - Cédric Lieto

Le Grand Nancy Métropole Handball (ex-ASPTT) se lance dans le grand bain de la Proligue, ex-Pro D2 ce vendredi face à Tremblay. Coup d'envoi d'un championnat de plus en plus relevé où Nancy veut tirer son épingle du jeu.

Ne l'appelez plus Pro D2, mais Proligue, et ne parlez plus d'ASPTT mais bien de Grand Nancy Métropole Handball. Le championnat de France de handball de deuxième division poursuit sa mutation et le club de Nancy également. Les Nancéiens, toujours entraînés par Stéphane Plantin, débutent le championnat de Proligue avec la réception de Tremblay, favori pour la montée : un club relégué la saison dernière et taillé pour remonter dans l'élite. Coup d'envoi à 20h30 au Parc des sports de Vandoeuvre ce vendredi.

Un budget en progrès

Le Grand Nancy Métropole Handball continue de grandir en voyant son budget augmenter de 150.000 euros pour atteindre 1,3 million cette saison. Les Nancéiens travaillent pour une montée à partir de la saison prochaine. Le club lorrain aimerait goûter au top 5, synonyme de play-offs mais il ne faut pas ajouter de la pression pour le président Philippe Fabris :

Afficher l'objectif des play-offs, certes, oui, c'est ce que l'on a envie de faire parce que dans l'évolution du projet, c'est indispensable. Mais ce n'est pas forcément l'objectif principal. L'objectif, c'est vraiment de travailler pour que la saison prochaine, on ait vraiment une équipe qui soit en capacité de jouer l'accession."

Championnat joué d'avance ?

Si on se veut prudent à Nancy, c'est aussi que deux clubs font figure de favoris pour la montée, Chartres et Tremblay-en-France, relégués la saison dernière. Tremblay, premier adversaire des Lorrains avec des moyens qui n'ont rien à voir avec ceux de Nancy comme l'explique l'entraîneur Stéphane Plantin :

Ils ont un budget qui est trois plus élevé que le nôtre. Après, forcément, tu n'as pas les mêmes joueurs. Il y a deux joueurs dans leur équipe qui ont joué la demi-finale de la Ligue des champions l'année dernière (ndlr : avec le PSG). Il faut espérer qu'ils soient dans un jour sans."

Le Grand Nancy Metropole Handball va pouvoir se jauger face à ce qui se fera de mieux dans ce championnat. Avant d'enchaîner face à Billière, Cherbourg et Chartres, autres prétendants à la montée.