Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Handball : le GSMH-GUC accède au deuxième niveau du hand français

dimanche 29 avril 2018 à 0:14 Par Julien Morin, France Bleu Isère

C'est un petit club de quartier qui évoluera l'année prochaine dans le monde du handball professionnel. Les martinéro-grenoblois du GSMH-GUC l'ont fait : vainqueurs samedi soir à Amiens (26 - 24), ils ont validé leur ticket pour la Proligue, le deuxième niveau du handball français.

Le GSMH-GUC retrouvera sa Pablo-Neruda en néo-promu en Proligue
Le GSMH-GUC retrouvera sa Pablo-Neruda en néo-promu en Proligue - Photo du club

Saint-Martin-d'Hères, France

Auteurs d'une saison régulière quasi sans-faute (2 défaites en 14 matchs) et de play-offs parfaits (8 matchs, 8 victoires), les handballeurs grenoblois ont accompli leur destin samedi soir. "On avait écrit ce projet il y a quatre ans, témoigne le forcément très satisfait président du club, Sébastien Chabannes. Dans ce projet, à la fin de cette saison 2017-2018 on devait accéder à la Proligue, eh bien voila, c'est fait !" Le GSMH-GUC avait cinq balles de matchs pour monter, ils auraient pu maintenir le suspens jusqu'à une réception dans leur halle Pablo-Neruda, mais quand l'envie est là, quel intérêt de se retenir ? "On veut aller chercher la montée à Amiens, puis le titre" disait Sébastien Chabannes il y a une semaine. Et après la victoire 26 - 24 en Picardie ? "Il nous reste quatre rencontres à gagner maintenant pour aller chercher ce titre de champion de Nationale 1". Appétit.

Le club de quartier devenu grand

"À l'origine c'est même un club qui a été créé pour pallier la déficience de piscines d'été et la pratique du water-polo en hiver sur la ville de Saint-Martin-d'Hères" raconte le président Chabannes. Demain, le GSMH-GUC sera un club professionnel. Parmi ces 'gamins du quartier', le capitaine, Samy Bendjaballah, originaire du Clos d'or à Grenoble. Formé au club, il savoure : "C'est plus qu'énorme. J'ai eu par le passé des opportunités pour jouer plus haut, mais j'ai toujours refusé parce que j'ai la famille, le travail ici... Je me suis dit que j'avais peut-être loupé le train, que j'aurais peut-être dû aller découvrir le haut niveau. Je ne m'attendais plus à passer le pallier et monter à ce niveau là. C'est grandiose !"

La "fête" et les "discours de gladiateur"

Premier club de handball dans le bassin grenoblois à atteindre ce niveau, c'est l'ensemble du GSMH-GUC qui se tourne maintenant vers le titre. "On va essayer de rester sur ce rythme là jusqu'au dernier match" lance le capitaine. De toute façon, ce n'est pas leur entraîneur Aziz Benkahla, et ses "discours de gladiateur", qui va freiner son groupe. Maintenant, "chaque match à domicile sera une fête" dit Bendjaballah. Une fête qui ne sera complète que si "le titre de champion vient garnir le bureau du club" poursuit Chabannes, façon de marquer encore un peu plus l'histoire du club.

Et l'avenir ? Dans un même paragraphe sur le site internet du club : les formules "projet 2020" et "Starligue" (la première division du hand français). Quand on parlait d'appétit !