Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Handball : le HBC Nantes "capable de battre tout le monde" en Final Four de Ligue des Champions

-
Par , France Bleu Loire Océan

A quelques heures de l'entrée en lice du HBC Nantes, ce samedi soir, en Final Four de la Ligue des Champions, Aymeric Minne, Grégory Cojean, Dragan Pechmalbech et le capitaine des Violets Rock Feliho se sont confiés. L'objectif est clair après l'échec de 2018 en finale : "Ramener la coupe à Nantes".

La demi-finale de Ligue des Champions contre le FC Barcelone, ce samedi soir, entrera dans le "top 3" des matchs du HBC Nantes prédit le pivot Dragan Pechmalbech.
La demi-finale de Ligue des Champions contre le FC Barcelone, ce samedi soir, entrera dans le "top 3" des matchs du HBC Nantes prédit le pivot Dragan Pechmalbech. © AFP - Laurent Lairys

La première fois était une découverte, la deuxième doit être la bonne. Trois ans après leur échec en finale du Final Four de Ligue des Champions, face à Montpellier, le HBC Nantes est de retour à Cologne, en Allemagne, ce week-end. Avant de s'envoler dans la quatrième ville d'outre-Rhin et entre deux entraînements et séances de musculation, quatre Violets ont accepté de prendre un peu de leur temps pour évoquer cette fin de saison palpitante. Et ce premier match face au favori pour la gagne, le FC Barcelone, nonuple vainqueur de la compétition, et sa pléiade de stars. Entretiens croisés. 

Que représente cette qualification en Final Four de la Ligue des Champions ? 

Débarqué d'Aix-en-Provence en 2019, le jeune demi-centre du H, Aymeric Minne, avoue réaliser un rêve en faisant tomber Veszprem et Kielce sur les derniers tours. Et maintenant en allant à Cologne. "Tout le monde parle du Final Four dans notre sport, c'est un peu le graal des compétitions en club. Mes coéquipiers ont dit que c'était quelque chose d'inexplicable, de magique et qu'il fallait le vivre pour se rendre compte ce que c'était. Après, depuis 2018, il y a eu beaucoup de turn-over, certains n'ont qu'une expérience à part Kiril Lazarov qui en a sept mais lui c'est un cas à part (sourire). Au final, on est quand même une très jeune équipe à disputer un final four comparé à Barcelone mais ça peut jouer en notre faveur aussi. Il y encore quelques mois, pas grande monde aurait mis une pièce sur nous pour le Final Four mais on y est et on l'a pas volé. On est capable de battre n'importe qui."

Que possède le HBC Nantes que Barcelone, Paris et Aalborg n'ont pas et qui peut lui permettre d'aller au bout, cette fois ? 

Néo-international serbe, le pivot Dragan Pechmalbec connaît Cologne pour avoir été de la première campagne en Final Four des Violets. Et il est conscient que pour avoir une chance d'arracher son ticket en finale, son équipe devra jouer le match de l'année. "On est un groupe peut-être un peu moins talentueux mais on est très fusionnel, on s'entend très bien et c'est ce qui nous permet chaque année de faire des exploits. Il y a également une rage que, peut-être, Barcelone ou les autres n'ont pas et c'est ce qui nous permet d'être performant. Ça sera un top 3 de l'histoire des matchs du club et si on le gagne, ça sera très très beau mais il faudra être très solide pour battre ce Barça là. Il faudra qu'on soit très costaud en défense, en harmonie avec Emil [Nielsen, ndlr] et qu'on évite de prendre des buts faciles sur contre-attaque ou aussi parce qu'en attaque ou sur des engagements rapides car c'est là qu'ils font très mal et qu'ils créent des écarts avec leurs adversaires."

C'est le meilleur moment de la saison pour affronter le FC Barcelone. 

Parmi les survivants de la finale manquée de 2018, il y a le capitaine du HBC Nantes Rock Feliho.
Parmi les survivants de la finale manquée de 2018, il y a le capitaine du HBC Nantes Rock Feliho. © AFP - Patrick Stollarz

Est-ce un plus d'avoir déjà connu ce dernier carré ? 

Directeur du centre de formation, Grégory Cojean a rejoint Alberto Entrerrios comme adjoint, il y a deux ans. Il connait parfaitement Cologne pour avoir été "dans la Mecque du handball", comme il l'appelle, à de nombreuses reprises comme spectateur. "Dans l'histoire du sport, on s'aperçoit que même s'il n'y a pas de règle, les premières finales ne sont pas celles que l'on gagne. C'est avec l'expérience qu'on peut imaginer la gagner. Un certain nombre de joueurs ont l'expérience de 2018 et ça va leur servir même si Barcelone en a bien plus que nous, il n'y a pas photo sur ce point-là. On est monté en puissance, on a progressé physiquement, techniquement, tactiquement, l'équipe est bien et la dernière sortie contre Montpellier le prouve, maintenant il faut répondre présent le jour J. Mais ce qui est sûr est que c'est le meilleur moment de la saison pour les affronter."

On a tout a gagner là-bas et il faut qu'on se fasse plaisir et qu'on ne soit pas annihiler par la pression de l'évènement.

Comment Rock Feliho appréhende-t-il le dernier week-end de compétition de sa carrière ? 

Après plus de 20 ans sur les terrains, dont 11 au HBC Nantes, l'emblématique capitaine Rock Feliho a annoncé, ce lundi, sa décision de mettre un terme à sa carrière au terme de cette saison. "Terminer sur un Final 4, c'est pas mal pour dire aurevoir. On va jouer une demi-finale de Ligue des Champions et on va à Cologne pour gagner, pour gagner le titre à Nantes, mes coéquipiers sont en phase avec moi, on peut l'afficher, c'est clairement l'objectif. Ce n'est pas présomptueux de le dire, on a autant de chances que les autres équipes et on va jouer notre carte à fond. Peut-être que ça nous sourira pas mais c'est le minimum qu'on peut tenter de faire et je suis à fond là-dedans."

La pugnacité du demi-centre du HBC Nantes Aymeric Minne, contre Veszprem, en quart de finales de la Ligue des Champions, le 13 mai dernier.
La pugnacité du demi-centre du HBC Nantes Aymeric Minne, contre Veszprem, en quart de finales de la Ligue des Champions, le 13 mai dernier. © AFP - Laurent Layris

Quel est l'état d'esprit avant cette demi-finale contre l'ogre barcelonais ? 

Depuis la fin de la saison et une victoire éclatante contre Montpellier (36-26), Dragan Pechmalbec a fait le scénario du choc contre les Catalans "100 fois dans [s]a tête". "On y voit en tant qu'outsider clairement, comme avec Aalborg, même si on a l'avantage d'avoir déjà l'expérience d'un Final Four par rapport à eux. Mais on a tout a gagner là bas et il faut qu'on se fasse plaisir et qu'on ne soit pas annihiler par la pression de l'évènement. On sera forcément tendu avant mais, au moment où ça commence, il faudra qu'on soit libéré pour jouer notre meilleur handball."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess