Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Handball - LFH : les filles de Mérignac en salle d'attente

mercredi 2 mai 2018 à 4:04 Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde

Il reste deux matches aux Girondines pour aller chercher le titre de championnes de France de D2. Mais pour rejoindre l'élite du handball français, il faudra patienter encore un peu. Explications.

L'ailière internationale Audrey Deroin, tête d'affiche du recrutement pour la saison prochaine.
L'ailière internationale Audrey Deroin, tête d'affiche du recrutement pour la saison prochaine. © Maxppp - Maxppp

Pour monter en Ligue féminine, un club doit au préalable déposer un dossier VAP, comprenez voie d'accès au professionnalisme. Une mesure prise par la Fédération française pour éviter que certains n'aient les yeux plus gros que le ventre. 

A Mérignac, ce sera fait pour la saison prochaine. Le club, qui a signé un plan d'apurement de son déficit, affichera 670 000 euros de budget quand 550 000 sont nécessaires. "On peut dire qu'on est dans les clous, explique le président Hervé Léopold Voinier. On avait un déficit important sur les fonds propres, aujourd'hui on a un peu d'avance sur le plan. On y va prudemment et à notre rythme sachant que pour faire quelque chose en LFH, il faut un million d'euros. Nos partenaires ont fait des efforts et nous sommes en train de travailler avec de gros partenaires potentiels. Mais ce n'est pas facile avec la concurrence qu'il y a sur Bordeaux."

Une salle de 700 places ?

Le point faible dossier mérignacais concerne la salle Coubertin qui peut accueillir 350 spectateurs. "La salle est relativement petite, concède le président, et la visibilité qu'on offre est un peu limitée. On travaille avec la mairie pour porter la capacité à 700 ou 800 places. L'idée c'est de rester sur notre salle et à Mérignac, quitte à aller jouer un ou deux gros matches dans une salle plus grande."

Après une saison en Suède, Laurine Daquin va retrouver les parquets français. - Maxppp
Après une saison en Suède, Laurine Daquin va retrouver les parquets français. © Maxppp - Maxppp

Sportivement, l'équipe, entraînée par Raphaël Benedetto et qui compte dans ses rangs depuis l'été dernier l'ancienne vice-championne du monde Audrey Bruneau, tient déjà la route, et s'est renforcée en obtenant les signatures de l'arrière Laurine Daquin, habituée de l'élite (Dijon, Nice, Fleury), et de l'ailière internationale Audrey Deroin passée deux fois en Gironde, d'abord sous le maillot de Mios-Biganos puis sous celui de l'UMB-B. "On peut dire que le recrutement pour la saison prochaine est ficelé, annonce le patron du club, même s'il y aura peut-être encore une joueuse de gros niveau."

Le retour de la Ligue féminine à Mérignac ce n'est donc sans doute qu'une question de temps pour les supporters du MHB.