Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Handball : Nikola Karabatic fait partie des joueurs retenus pour le mondial malgré sa blessure

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Nikola Karabatic figure bien sur la liste des 28 handballeurs français sélectionnés pour le championnat du monde, précise ce dimanche le directeur technique national. Le parisien a été opéré pour une blessure au gros orteil en octobre et espère rejoindre les Bleus pour la fin de la compétition.

Nikola Karabatic face au HC Vardar en mai 2018
Nikola Karabatic face au HC Vardar en mai 2018 © AFP - PATRIK STOLLARZ

Paris, France

C'est bien plus qu'un renfort de luxe pour les handballeurs tricolores, Nikola Karabatic fait partie de la liste des 28 retenus pas Didier Dinard pour le mondial qui se déroulera en janvier. "La question a été évoquée avec le joueur", confirme dimanche 23 décembre sur franceinfo Philippe Bana, directeur technique national (DTN).  

Le demi-centre du PSG handball a été opéré du gros orteil du pied gauche en octobre. "La présence de Nikola Karabatic, âgé de 34 ans, était pourtant loin d'être gagnée, l'indisponibilité pour ce type de blessure étant estimée entre quatre et six mois", explique le DTN.

Une arrivée possible en fin de compétition

La présence du parisien dès le début du mondial, qui démarre le 10 janvier en Allemagne et au Danemark, reste peu probable. Mais il pourrait faire son apparition sur le parquet en fin de compétition si la France est toujours en piste. 

"Il ne s'interdit pas, peut-être, en cas de miracle, de faire un petit saut vers la fin du mondial, en accord avec le Paris-Saint-Germain, avec les médecins aussi" abonde Philippe Bana. _"_On restera attentif à sa blessure, c'est une blessure compliquée, il est au milieu de moments difficiles, sa priorité c'est sa santé", temporise cependant le directeur technique national.

Choix de la station

France Bleu