Basket – Handball – Volley

Handball : quand le Nantais Alberto Entrerrios retrouve son petit frère Raùl à Barcelone

Par Grégory Jullian, France Bleu Loire Océan vendredi 6 octobre 2017 à 16:06

La famille Entrerrios
La famille Entrerrios © Maxppp -

Le HBC Nantes joue à Barcelone ce samedi (20h) pour le compte de la 4e journée de la Ligue des Champions de handball. Un match placé sous le signe des retrouvailles. Celle notamment des frères Entrerrios. Deux légendes du handball espagnol et européen.

Dans la famille Entrerrios, il y a deux frères. Alberto 40 ans et Raul 35 ans. L'aîné, vainqueur à trois reprises de la Ligue des Champions, est l'entraîneur adjoint du HBC Nantes depuis 2016. Le cadet porte, lui, les couleurs de Barcelone depuis 2010. "J'ai toujours admiré Alberto. C'est une référence pour moi. C'est l'un des joueurs les plus importants du handball espagnol" reconnaît Raùl. Sur le terrain, la même allure. En dehors, le même caractère. "Ils sont calmes, humbles et discrets" affirme le Nantais Eduardo Gurbindo. Et pourtant, cela n'a pas toujours été le cas. "Enfant, Alberto était plus coquin, plus agité, c’était parfois une petite tornade. Raúl était plus calme" précise leur père José Manuel.

Les deux frères Entrerrios à gauche avec la sélection espagnole - Maxppp
Les deux frères Entrerrios à gauche avec la sélection espagnole © Maxppp -

Papa chacun de deux enfants, une fille et un garçon, les frères Entrerrios sont unis malgré la distance qui les sépare. "Il n'y a jamais eu de nuage entre nous. Jamais de coup de gueule. Sauf peut-être quand on jouait à la Playstation. Raùl gagnait toujours et cela m'énervait" admet Alberto. Si l'entraîneur adjoint du HBC Nantes n'était pas fan de l'école, préférant jouer de la guitare, son frère Raùl continue, lui, ses études. "Je suis inscrit à la faculté. Je passe actuellement mon professorat de sports en suivant des cours à distance" affirme Raùl.

Ensemble, les deux frères Entrerrios ont écrit l'une des plus belles pages du handball espagnol. Champions du monde en 2005, vice-champions d'Europe en 2006 et médaillés de bronze aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008. "C'est le plus beau souvenir de ma carrière. Participer aux JO avec mon frère" glisse Raùl en fin de contrat avec Barcelone en 2018. Leur regret : ne jamais avoir évolué dans le même club. "Raùl a eu la possibilité de me rejoindre à Ciudad Real en 2007. Mais il a refusé. Il ne se sentait pas prêt" affirme Alberto.

Alberto Entrerrios (2) champion du monde en 2005 - Maxppp
Alberto Entrerrios (2) champion du monde en 2005 © Maxppp -

Sur le terrain, les deux frères Entrerrios se sont souvent affrontés. "La première fois, c'est en 2001 quand je jouais à Barcelone et lui à Léon" se souvient l'entraîneur adjoint du HBC Nantes. "J'évitais les contacts physiques avec Alberto. Je ne savais pas comment défendre face à lui" reconnaît Raùl. Le point d'orgue, c'est leur face-à-face en finale de la Ligue des Champions à Cologne en 2012. "En première période, j’avais mis le maillot de Ciudad Real pour encourager Alberto et en seconde période, celui de Barcelone pour Raùl" précise leur père. Présent à Barcelone ce samedi pour saluer ses fils, José Manuel Entrerrios a décidé cette fois-ci de venir sans ses maillots.

  - Aucun(e)
-