Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hervé Alt, président du Grand Nancy Métropole Handball : «ma priorité est que le club reste debout»

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Nul n’est épargné par la crise sanitaire que nous traversons. Le monde du sport n’y échappe pas, tout comme les joueurs du Grand Nancy Métropole Handball qui sont officiellement en chômage partiel à partir de ce mardi. Une décision logique au vu de la situation actuelle.

Hervé Alt à droite sur la photo met tout en oeuvre pour assurer l'avenir du club.
Hervé Alt à droite sur la photo met tout en oeuvre pour assurer l'avenir du club. © Maxppp - Cedric JACQUOT

La crise sanitaire liée au coronavirus touche toutes les couches de notre société. Les sportifs et leurs clubs ne sortent pas indemnes de cette situation, à l’image des joueurs du Grand Nancy Métropole Handball (GNMHB) qui sont officiellement en chômage partiel à partir de ce mardi : «Comme toutes entreprises, nous sommes tenus au code du travail, et, comme par la force des choses il nous est impossible de maintenir une activité, nous sommes dans l’obligation de passer par là », précise Hervé Alt, le président du club nancéien.

Assurer l'avenir du club 

Par les temps qui courent, la primauté est avant tout économique : «Il faut tout d’abord que tous les joueurs aient leur salaire à la fin du mois.  Ensuite, ma priorité  est de tout mettre en œuvre pour que le club reste debout afin de pouvoir repartir la saison prochaine. Pour cela, nous travaillons sur plusieurs scenarii car certains de nos partenaires souffrent de la situation économique et sans doute auront-ils d’autres priorités dans les prochains mois », explique Hervé Alt, pour qui la maxime d’Adolphe Thiers, «Gouverner c’est prévoir » prend tout son sens.

Quid du calendrier ?

Pour l’heure, il est donc trop tôt pour évoquer les dégâts financiers occasionnés par le virus mais ils sont bien réels, comme sur le terrain sportif où la visibilité est nulle : «Même si aujourd’hui nous envisageons une reprise du championnat, il faudra réécrire le calendrier et ne pas négliger les autres possibilités, jouer tous les trois jours sans phases finales pour que celui-ci soit respecté avec l’accession des deux premiers, ou, ne disputer justement que les playoffs et cela avant le 30 juin, date limite de la fin des contrats», précise Hervé Alt. Un casse-tête juridique qui vient s’ajouter à ceux du financier et du sportif.

Retrouvez le calendrier et le classement de proligue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess