Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On a un peu de pression, avant ces play-off" assure Javier Gonzalez, capitaine du Montpellier Volley

-
Par , France Bleu Hérault

Le Montpellier Volley entame les play-off avec un quart de finale aller à Poitiers, ce samedi à 18h. Alors que lui et ses partenaires ont terminé premiers à l'issue de la saison régulière, le capitaine Javier Gonzalez se confie sur France Bleu Hérault.

Javier Gonzalez évolue à Montpellier depuis 2018
Javier Gonzalez évolue à Montpellier depuis 2018 © AFP - VLADIMIR PESNYA

Ce samedi 3 avril à 18h le Montpellier Volley entame les play-off avec un quart de finale aller à Poitiers. Le club montpelliérain a terminé premier à l'issue de la saison régulière. Le capitaine du Montpellier Volley, Javier Gonzalez, se confie sur France Bleu Hérault. 

Vous avez terminé premiers à l'issue de la saison régulière. Malgré tout, vous disputez les quarts de finale et vous vous déplacez à Poitiers. La formule est-elle bonne et est-ce normal, selon vous ? 

Sans faire de polémique, non. Ce n'est pas normal. Mais il faut accepter les règles et les décisions de la Ligue National de Volley. On va se déplacer à Poitiers. On ira pour jouer. Et de toute façon, il aurait fallu aller à Poitiers. 

La saison a été éprouvante, mais la première place vous offre-t-elle de la confiance pour ces play-off ? 

C'est vrai qu'on a fait une très belle saison régulière, mais c'est fini. Maintenant, on commence les play-off, c'est une autre compétition. On va affronter une très belle équipe de Poitiers, qui nous a déjà battu à la maison. Cela veut dire que ce n'est pas facile du tout. Il faut faire attention, et bien jouer au volley. 

Cela veut-il dire que le classement de la saison régulière ne signifie rien lors des play-off ? 

Oui, un petit peu. Celui qui arrive premier est là parce qu'il a bien joué. Mais comme je l'ai dit, c'est une autre compétition. En France, il est déjà arrivé qu'une équipe qui avait terminé septième de la saison régulière gagne finalement le championnat. Paris, par exemple. Cela peut arriver. 

Quelles sont les clefs en play-off ? 

Ne pas commencer trop stressé, trop nerveux. Nous, on a un peu de pression, parce que ce n'est pas possible d'arriver premier à l'issue de la saison régulière, et sortir directement en quart de finale. Mais les play-off, c'est ça. On va se préparer pour affronter une très grosse équipe

Votre meilleur souvenir en play-off ? 

C'était avec mon ancienne équipe, Chaumont. Nous avons été champions de France. Mais c'est passé. Et aujourd'hui, j'espère répéter ça avec Montpellier. 

Il doit y avoir beaucoup d'excitation avant de les aborder, non ?

Oui, c'est très excitant. Il y a des joueurs de l'équipe pour qui c'est la première fois. C'est une chose, professionnellement, qui compte beaucoup. Dans ton parcours, dans ta carrière, pouvoir dire que tu as joué les play-off ou que tu as été champion de France, ça compte beaucoup. Ce sont des bonnes choses. 

Votre expérience vous permet-elle de guider les plus jeunes aujourd'hui ? Vous parlez beaucoup en ce moment ? 

Moi et le libéro, nous sommes les plus âgés de l'équipe. On donne des conseils. On leur dit comment affronter les play-off, comment se comporter à chaque match. C'est vrai que certains peuvent avoir de la pression. Cela fait partie  du jeu. 

L'hygiène de vie, durant ces play-off, est-elle une autre clef ? 

Oui, c'est sûr ! On a déjà eu une réunion avec l'entraîneur. Il nous a bien dit de faire attention à la récupération, à l'alimentation. De faire attention à nous. Parce qu'on va affronter une période de voyages et de jeu qui va être intense. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess