Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Jeep Elite : l'Orléans Loiret Basket veut prendre sa revanche face à Nanterre

-
Par , France Bleu Orléans

Après sa belle victoire face à Boulazac samedi soir, l'Orléans Loiret Basket se déplace une dernière fois avant de recevoir à deux reprises cette semaine. Les Orléanais vont à Nanterre ce mardi soir pour la 15e journée de Jeep Elite et veulent s'installer définitivement dans le Top 8.

Les Orléanais vont tenter de se rattraper après leur défaite à l'aller à la maison face à Nanterre.
Les Orléanais vont tenter de se rattraper après leur défaite à l'aller à la maison face à Nanterre. © Radio France - Alexandre Frémont

Après son éclatante victoire ce samedi soir à Boulazac, une victoire 92-73, l'Orléans Loiret Basket se déplace à Nanterre ce mardi soir pour un match en retard de la 15e journée de Jeep Elite. Les Orléanais sont actuellement 8e du championnat alors que les Nanterriens occupe la 10e place. Une victoire des hommes de Germain Castano leur permettraient de penser très sérieusement aux play-offs en fin de saison.

Ne pas faire de plan sur la comète

"C'est dur de se projeter autant parce que les matches sont tellement rapprochés donc ça veut dire qu'une mauvaise série ça peut vite te renvoyer un peu plus bas et une bonne série peut te permettre de voir plus haut", assure Malela Mutuale, le meneur de jeu orléanais, "là pour l'instant on se dit qu'il faut gagner Nanterre, on regardera le classement après". Les joueurs pensent à ce Top 8, forcément, après leurs belles prestations des matches précédents, contre Boulazac, Dijon ou encore Limoges, mais attention à l'excès de confiance. "On y va sans pression", estime de son côté Germain Castano, le coach de l'OLB, "aujourd'hui, on serait à 9 victoires comme certaines équipes, on serait en stress et sous pression mais là on est cool, on a un objectif un peu plus gourmand que le maintien, qu'on a assuré depuis longtemps"

Un match aller à oublier 

"On est des compétiteurs, les mecs ont envie et en plus on va bientôt rejouer devant le public donc ils sont impatients", ajoute Germain Castano, qui veut aussi laver l'affront du match aller (une défaite frustrante 98-89). "Cette année, il ne faut ni gamberger dans le mauvais sens ni fanfaronner quand ça se passe bien, il faut vite penser à autre chose", rappelle le coach orléanais qui sait que Nanterre tourne bien en ce moment, surtout à domicile avec 115 points inscrits notamment face à Pau le 20 mai dernier. Nanterre reste sur trois victoires et deux défaites en cinq rencontres mais il faut dire que la première défaite reste contre le leader Monaco et la deuxième est concédée de peu face à Gravelines, 67-72. L'équipe de Pascal Donnadieu reste donc redoutable, même si elle se classe seulement à la 10e place du championnat. "Il y a plein de joueurs dont il faut se méfier", concède Germain Castano, "Isaïa Cordinier, dans un premier temps, on sait que c'est un garçon qui sait tout faire et il y a une doublette intéressante, Chris Warren-Marcquise Reed, qui peut faire mal"

Mais la bonne nouvelle, c'est que l'OLB récupère LaMonte Ulmer, touché face à Dijon et éloigné des terrains suite à un pneumothorax. Il ne pourra jouer qu'une vingtaine de minutes mais ça rajoute un joueur de plus pour le turn-over. 

Germain Castano souhaite que le Final 8 se joue

Le coach de l'OLB est également revenu sur la question de jouer le Final 8 ou non en fin de saison. Les capitaines des équipes de Jeep Elite souhaitent qu'il n'ait pas lieu alors que le président de l'Asvel Tony Parker a affirmé qu'il devait absolument se jouer. "Peu importe les avis de certains, moi je suis plutôt pour jouer", affirme Germain Castano, "qu'on y soit ou pas, il faut qu'ils fassent le Top 8, terminer cette saison si étrange, difficile, avec du public, une fête du basket et avec un champion"

"Certains vont dire qu'il faut trois matches pour être champion, et bien oui trois matches pour être champion mais c'est une saison particulière. Il faut qu'on termine avec une vraie fête, qu'on partage avec les gens et finir sur une bonne note, ça fera chaud au cœur à tout le monde", conclut le coach.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess