Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Jérémy Roussel : "quitter Metz Handball, ce n'était pas un choix évident"

mardi 1 décembre 2015 à 17:07 Par Cédric Lang-Roth , France Bleu Lorraine Nord

Après l'annonce surprise de son départ de Metz Handball, Jérémy Roussel s'explique sur France Bleu Lorraine. L'entraîneur va prendre dès le 3 décembre les commandes du club de Chartres, en D1 masculine. "Ce n'est pas un choix simple, explique Roussel, mais il est réfléchi."

Jérémy Roussel : "le club de Chartres me désirait ardemment."
Jérémy Roussel : "le club de Chartres me désirait ardemment." © Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

Metz, France

Alors que cela faisait seulement 1 an et demi que Jérémy Roussel avait posé ses bagages à Metz, l'entraîneur a été libéré, lundi 30 novembre, des 6 mois qu'il lui restait à accomplir à la tête des Dragonnes. Pour France Bleu, il s'explique.

Pourquoi partir maintenant ?

"Ce n'était pas un choix évident. Si j'ai pu le faire, c'est parce qu'on m'en a laissé la possibilité. Chartres me désirait ardemment, a fait une proposition très intéressante, et notamment en terme de durée de contrat. Mon contrat à Metz se terminant en juin et le club n'ayant la possibilité de se positionner maintenant sur une reconduction éventuelle, je ne pouvais pas ne pas réfléchir à l'opportunité de rejoindre Chartres. Surtout vu la difficulté du marché actuel pour le travail d'entraîneur."

Avec ce départ en cours de saison, ça laisse le club messin en fâcheuse posture...

"Oui, bien sûr, ce n'est pas une décision simple. Ça questionne évidemment les valeurs et l'éthique. On est parfois obligé de négocier un petit peu avec ça. Je ne suis pas forcément ravi ni très fier de ça, mais c'est comme ça : on m'a laissé le choix, donc j'ai fait un choix."

Votre salaire à Chartres sera plus élevé qu'à Metz. Ça a joué ?

"Ce n'est pas mon moteur, c'est un élément parmi d'autres mais ce n'est absolument ce qui m'a décidé à faire ce choix."

Vous allez continuer de suivre Metz Handball ?

"Évidemment, et puis je continuerai à suivre Metz les saisons d'après. J'étais très fier d'être au service de ce club et je suis très attaché aux filles avec qui j'ai vécu de belles aventures. Il y a vraiment une équipe de joueuses formidables, mais surtout une équipe d'humaines formidables. Je vais donc évidemment rester en contact avec ce monde-là."

N'avez-vous pas un gout d'inachevé ?

"Bien sur, mais choisir c'est renoncer, comme le disait André Gide. En faisant ce choix, je renonce à un éventuel titre qui est de l'ordre du tout à fait possible. Donc je renonce à tout ça, mais voilà : ça n'est pas un choix simple mais qui repose quand même sur une réflexion aboutie et sur des éléments concrets."

Jérémy Roussel au micro de Cédric Lang-Roth.